les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

29 avril 2007

maquereaux grillés (et aussi vidés, et lavés, tout ça, hein)

IMG_2047

ah, moi je vous le dis, y'a plus de saison...


Je suis désolée de vous raconter ma vie, mais voilà, chez le kibou, ces temps ci, c'est poisson à gogo, la mer me manque, il fait beau, et passer son temps à boire des bières en terrasse pour profiter au maximum du soleil, ça suffit pas. En plus, on finit par avoir un budget bière qui dépasse le budget loyer. Voilà qui va affoler les statisticiens qui calculent l'augmentation du coût de la vie...

Bref, alors je vous propose une recette vraiment très simple de petits maquereaux grillés (je sais que mes maquereaux n'ont pas l'air VRAIMENT grillés, mon four ne va pas si fort que je voulais. Bon, d'accord, j'ai été conne (ça m'étonne...) et j'ai pas attendu qu'il soit complètement chaud. Trop pressée. Voilà, c'est comme quand on veut manger un gâteau alors qu'il est pas complètement cuit. ça rend malade, et c'est pas bon. C'est très con, mais que voulez vous, c'est mon destin. Y'en a qui cumulent les succès, qui ont toujours des ourlets bien faits et qui maîtrisent la pâte à choux, et puis y'a ceux qui réparent la porte du congèlo au scotch, qui disent tous les deux jours "faudrait que j'achète du destop, parce qu'on ne peut plus utiliser l'évier de la cuisine". Bref, y'a ceux qui ont des volets toujours repeints à neuf, mais le kibou, il vit à beyrouth city. Y'a jamais rien qui va parfaitement, y'a toujours un moment où on risque sa vie. En cherchant une couverture pour faire dormir un copain. Par exemple (surtout si quelqu'un a pris l'initiative de ranger le sac de frappe de 50 kg en équilibre sur les couvertures, et qu'il tient que quand la porte du placard est bien fermé). Aller en visite chez le kibou, c'est un peu comme faire fear factor.

Bon, sinon, pour les maquereaux, faut d'abord les vider, n'est ce pas. Après, on les lave, tout ça, on les sale un peu, dedans et dehors, et on les pose dans un plat où on a   versé un filet d'huile d'olive. On peut verser un peu d'autre huile sur le poisson si on aime le risque. et puis on met du persil du jardin (je sais, je n'ai pas de jardin, que de vulgaires jardinières qui donnent sur la pollution automobile, mais comme j'ai réussi à y faire pousser du persil, on le mange) on saupoudre ce qu'on aime (ici, on mange ce que j'aime, JJE dirige, les autres n'ont que le droit de mettre la table ou de vider les poubelles. Ou de miauler s'ils sont des chats. Et encore. Pas trop, sinon, c'est retour à la vie sauvage et trépidante des animaux et des zombies de rue) bref, donc, ce soir là, y'a eu du thym et du romarin, rien d'extraordinaire. Et pis du poivre. 

Pendant qu'on a préparé tout ça, évidemment,essayez d'être malin, pas comme certains que je connais qui se sont laissés distraire par un pigeon mort et son autopsie dans une jardinière, et allumez le four pour qu'il préchauffe. Voilà une super invention, faudra que je me penche sur ça un de ces quatre. Bon, en même temps je dis ça mais y'a un truc que je respecte, c'est le temps de cuisson du poisson. Quand du poisson cuit, faut pas me parler, je décroche pas le téléphone, je donne la télé au voisin, il ne faut pas me déconcentrer, je trouve que c'est une erreur de cuire le poissson trop longtemps, faut que ce soit JUSTE cuit, pas plus. Du coup, je reste collée à la porte du four, à regarder cuire. ça demande un brin d'investissement personnel, mais du coup, je suis toujours satisfaite. Et bien sûr, tout le monde mange le poisson à peine cuit. D'où l'intéret d'avoir un vrai grill, super super chaud pour que le poisson soit bien grillé et qu'on puisse manger la peau comme des hommes préhistoriques, alors que la chair est toute fine et tendre. Bon, pour expliquer à ceux qui savent pas (ben, à qui tu veux expliquer des trucs sinon? bref), on sait que le poisson est cuit quand la chair se détache des arêtes. Et surtout, on ouvre le poisson par le dos, sinon, on chope toutes les arêtes.

IMG_2049

et pour ceux que ça intéresse, le pigeon est mort d'une crise cardiaque, probablement due à une overdose. On mène une vie de malade dans les mégalopoles modernes.


Voilà, on peut aussi faire la même chose avec un fond de vin blanc et des oignons et tomates, ou bien en tartinant les maquereaux de moutarde, c'est super aussi. Et c'est pas cher, idéal pour les poivrots qui claquent toutes leurs thunes en bières et en tongs.

Bisous du kibou légiste

Posté par lili violette à 13:10 - poissons fruits de mer et autres curiosités marines - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • interessant ton histoire de pigeon mort (de poisson mort aussi mais j'aime po trop les poissons, ils me font peur avec leurs zieux vide, j'ai l'impression qu'ils me suivent dans la piece (voir meme dans les autres pieces, qu'ils ont la capacité de voir a travers les murs ...Beuark!

    De toute facon, rien de tel qu'un bon steack ou une cote de boeuf, ca au moins ca n'a pas d'zieux.

    Bref moi j'ai eu un papillon qui s'est suicidé .. sisi ! (ou alors il est mort d'épuisement mais ca le fait moins qu'un suicide. Le suicide c'est noble, mourir d'épuisement c'est ... stupide).

    Faudrait que je fasse un post sur ca a défaut de montrer ma bouffe actuelle qui se compose de salades (certes jolies, mais bon ... salade saladesque quoi)

    la gnou qu'aime pas les régimes. (mais qui aime les papillons morts, ou les poissons morts cuisinés par les autres ^^)

    Posté par Canie, 30 avril 2007 à 18:50
  • Ca sent pas un peu jusque dans le couloir, le maquereau grillé?

    Posté par Grand chef, 01 mai 2007 à 09:38
  • ah, ben ça sent pas plus que le mouton mort dans la baignoire!

    Posté par lili violette, 01 mai 2007 à 19:36

Poster un commentaire