les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

09 mai 2007

de la lecture? comme si le kibou savait lire!

Voilà, j'ai fait une mini blague pourrie dans le titre pour que ma réputation de débile mentale secouée de là-haut n'en prenne pas un coup, mais en vrai, chez moi, la lecture, c'est pas comme les tueurs en série ou les copains qui s'étranglent avec une arête, on ne peut pas rire de ça. Alors je suis désolée pour ceux  qui sont venus rigoler, mais ce sera pas le cas aujourd'hui. Et comme d'habitude y'aura pas de recette intéressante, parce que changer toutes les habitudes d'un coup, ça, il faut pas.

4 lectures de mon enfance.

Alors je suis sûre que je vais regretter de publier ça, et que je vais me taper la tête contre le frigo (c'est un blog de cuisine quand même) en me disant "mais quelle cruche, j'ai  oublié de parler de machin, je mérite de me punir à grands coups de lattes dans la gueule, c'est bête que je sois pas assez souple ", mais voilà, quand j'écris un truc, je suis trop nerveuse et il faut que je publie tout de suite, presque sans relire. Je vais pas réfléchir trop longtemps non plus, ça me fatiguerait. J'en ai quand même trouvé quelques uns, en remontant au temps où ma soeur n'était qu'une sale teigne qui pignait tout le temps. Il faut juste savoir que je lisais beaucoup et très vite, alors, c'est dur de faire le tri (ce qui est bien, c'est que je peux plus parler de ceux dont je me rappelle vaguement l'histoire, la couverture et l'impression que j'ai pu ressentir, mais qui n'ont plus ni titre ni auteur).

j'ai adoré lire "mon bel oranger" de Jose Mauro de Vasconcelos (je me souviens plus de tout, mais je sais que c'était poétique, un peu magique et surtout très émouvant. J'ai vachement chialé. Oui, moi. Il me semble que ça a été mon premier grand choc littéraire (après y' a eu le vidal, mais c'est pas pareil). Après j'ai vachement rigolé avec Astrid Lindgren et son Zozo la tornade ou Fifi Brindacier, les plus grands fous rires étouffés sous la couverture avec la lampe de poche. Bien sûr, les SherlockHolmes (tous), les Agatha Christie évidemment (tous aussi, à hauteur d'un par nuit) (bien sûr avant que j'ai atteint mes 11 ans, histoire que je sois bien fracassée de la vie). Et on n'oublie pas les BD, des grands classiques, franquin, will, macherot, tillieux, goscinny, walthéry, derib. Je ne parlerai pas des autres auteurs qui m'ont accompagnée dans la vie, notamment des grands de la BD, parce que c'est pas la question. Oh, et pis j'm'en fous, n'oublions pas Gotlib, Pratt, Brétecher, F'murrrr, Fred, Comès... C'est pareil, je vais revenir en rajouter petit à petit je pense, ça me pend au nez. Cette façon d'écrire me perdra un jour. C'est rien, j'aime le risque.

4 écrivains que j'ai aimé lire et que je relirai encore

Boris Vian (ah, Vercoquin et le plancton ou l'automne à pékin), et puis Queneau délirant mais construit (incroyable!) à relire pour appréhender tous les niveaux de lecture, Colette pour sa Claudine, pour ses chats et pour ses choix de mots, toujours justes. Y'a aussi Giono et son chant de la terre, et aussi Jorge Amado parce que le goût des acras de morue de Dona Flor, parce que la beauté de Gabriella, parce que  l'amour des pâtres de la nuit...

4 auteurs que je ne lirai jamais:

François Weyergans, à cause de 3 jours chez ma mère, super chiant, pas réussi à finir, trop "moi je" (les personnages qui passent leur temps à raconter leurs histoires de cul, je m'en fous). Idem pour amélie nothomb, jamais réussi à l'oublier derrière ses mots; Sagan, jamais plus, trop chiant aussi; et puis Tonino Benacquista, pareil. Je demande à leurs admirateurs de ne pas me jeter la pierre. Oh, et pis allez, si, j'm'en fous.

4 livres que j'emmenerais sur une île déserte:

le vidal, indispensable pour relativiser ou pour rigoler des photos de pustules avec mes nouveaux copains les sauvages, Proust, pour lire et relire les premières pages, jusqu'à ma mort (pas réussi à aller plus loin, ça m'occupera), Tchekov (j'adore les russes mais lui, jamais réussi à rentrer dedans, je dois pas être assez nostalgique pour comprendre (pis il est mort) (vous avez compris? "rentrer dedans"!), et un guide genre "comment fabriquer une radio avec des plumes de perroquet" pour rentrer vite fait à la maison...

les 4 prochains livres que je vais lire

le chasseur zéro de pascale roze, l'hotel hampshire de john irving, peter pan de james barrie, et la couleur des rêves, de Rose Tremain

Voioioilààà, ça c'est fait, vous en savez un peu plus sur moi, mine de rien. ça vous avance vachement, hein?

Merci à grand chef, et je le refile, s'ils l'ont pas déjà eu, à Canie, si elle sait lire, et à Tao, si ce chat sait lire aussi (on sait jamais, celui là il prend des photos, alors...). Pis tiens, ringo churros pour lui changer les idées. D'ailleurs, pour répondre à Tao, prends un peu de patience, je vais réfléchir à comment expliquer simplement ce qu'est un kibou, c'est tellement débile et délirant que ça mérite une place sur ce blog...

a bientôt,

signé le kibou mystérieux!

Posté par lili violette à 00:08 - trucs en tout genre qui intéressent personne. - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ouais moi aussi j'en ai oublié plein, mais y aura bien un autre questionnaire un jour pour caser les oubliés à faux noms comme ROMAIN GARY et VERNON SULLIVAN.

    Sinon, la lecture sous la couette à la lampe, ma femme aussi elle faisait ça, petite, c'est pas mignon?

    Et F'murrr, les alpages, les génies, bien sûr.
    Et Colette, évidemment.
    Le Vidal, bon, je suis sain, je ne me drogue pas, donc ça ne me regarde pas.

    C'est vrai qu'on en apprend des choses, mine de rien.

    et puis bravo d'avoir répondu si vite... mais j'en ai un nouveau! ah ah!

    Posté par Grand Chef, 09 mai 2007 à 15:00
  • Ben moi, j'aime Tonino Benacquista, mais je vois que tu sais lire!
    heureusement que nous n'aimons pas tous les mêmes choses.

    Posté par mamina, 09 mai 2007 à 16:28
  • merci de cette indulgence mamina! C'est là qu'on voit qui est tolérant.

    Posté par lili violette, 09 mai 2007 à 19:40

Poster un commentaire