les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

28 juin 2007

la grand mère du kibou...

sur son blog Tambouille et délices, So a eu l'idée de nous présenter un bouillon comme le faisait sa grand mère, c'est l'occasion d'inviter tout le monde à réfléchir à une recette de sa grand mère..., allez voir là- bas (voir si j'y suis ah ah) pour plus de détails: moi, ma grand mère...

    L'une de mes grand-mères à moi, est une bretonne, alors en fait je peux pas vous préparer les berniques qu'on allait pêcher nous mêmes (oui madame) cuits au four, avec un petit croûton de pain sous chaque bernique, du beurre, du persil et de l'ail, ni même les couteaux qu'on devait repérer, cachés dans le sable, avec leurs deux petits trous pour respirer, et qu'on devait berner en leur versant du sel dessus pour leur faire croire que la marée montait (quels cons ces couteaux). Ma soeur était sans conteste la plus rapide de nous deux (mais c'était aussi la plus pénible), et manger des couteaux cette seule et unique fois où on a réussi à en attraper reste pour moi un souvenir incroyable (oui je sais, "incroyable" ça fait pauvre comme vocabulaire mais je n'ai rien d'autre sous la main, faudra attendre la prochaine livraison. La semaine prochaine, mais comptez aussi le temps qu'on les installe en rayons. On devrait recevoir des "impérissables" et j'ai demandé des "flous mais encore très présents", pas terribles mais pas chers. Pis y'aura une promo sur les "super").

    Quant à mon autre grand mère, elle ne cuisinait jamais rien d'intéressant, toute la famille s'accorde là dessus, c'est ça les intellos, la bouffe, c'est juste pour les empêcher de crever, c'est tout. 

    Je pourrais parler des salades juste cueillies dans le jardin de ma nourrice, qui était notre troisième grand mère, et qui nous faisait cuire un steack, rien que pour nous, parce que la viande c'était cher, et qui nous faisait des vraies frites elle même, pendant que son mari mangeait sa soupe de fraises du jardin arrosées de vin, ou des guignes (les petites cerises acides que j'aime encore tant en clafouti) (un des rares desserts qui trouve grâce à mes yeux), qu'ils conservaient dans la gnôle, et que les adultes nous donnaient, se buvant l'alcool, et nous faisant promettre de ne pas le dire aux parents. Mais c'est comme les berniques, ces salades-là, ou ces guignes jamais plus je n'en retrouverai le goût...Alors je vais pas faire dans les produits frais du jardin (on aura compris que chez moi, la pollution s'attaque aux chats qui traînent et les laisse vidés de leur sang à tous les coins de rue), ni dans les coquillages fraîchement pêchés...

    Je vais donc vous donner la vraie recette des ficelles normandes qu'on mangeait donc, en Bretagne, comme ne le dit pas son nom (ah ah, je vais faire crever tous les cardiaques maniaques des appellations d'origine controlée, comme mon père qui argumente de mieux en mieux sa critique du Coulommiers fabriqué en Normandie), avec les restes de galettes de blé noir (ah, ça y'est, je vous entends de nouveau reprendre votre souffle. ça va? J'peux y'aller? Bon). Parce que ça, c'est un truc de chez elle, et les galettes, on sait bien les faire chez nous, même avec la galettière en fonte et le machin en T pour étaler, et avec du beurre salé, puisque, comme vous savez tous, pas question de se laisser influencer par les lobby du sans sel ou de la margarine, qui veulent dominer le monde en nous faisant croire que tout est toxique, comme les essais nucléaires. Ah ah, moi je rigole bien.

    D'abord, on fait des galettes, et on en fait assez pour qu'il en reste, pour 4 personnes, mélangez 400g de farine avec un oeuf, 2 verres de lait (pas plus, sinon vous vous plaindrez que ça accroche dans la poêle et que ça casse) du sel, et de l'eau en fonction de la pâte. Il ne s'agit pas que la pâte soit trop épaisse, ni trop liquide (ouah ), a priori si vous avez déjà fait des crèpes vous devriez vous en sortir. Sinon, ben, désolée, je peux rien pour vous, il vous reste plus qu'à crever. Le secret, d'après quelqu'un que j'ai entendu à la télé ces jours ci, c'est de préparer la pâte la veille. Selon ma mère c'est de prendre une louche et de prendre de grandes louchées de pâte pour la faire couler d'assez haut dans le reste de la pâte (ben oui, pas par terre non plus, hein), longtemps, pour qu'elle AERE (je sais pas si c'est très clair. Oh et pis j'm'en fous). Dans certaines émissions que j'ai vues, (notamment "Bretagne et satanisme"), il faut juste se tourner vers l'ouest (bien sûr), et dire quelques mots en Breton (Amoco Cadix mon amour, dix fois) (c'est des satanistes je vous rappelle), puis cracher sur le chat qui passe par là (jamais où il faut quand il faut celui là), et lui filer un coup de pied. C'est pas moi qui invente, je vous assure.

    On les fait cuire comme des crèpes, dans le beurre, quand un côté a cuit, on retourne la galette, on baisse le feu, on met de l'emmental rapé, un oeuf, des morceaux d'andouille de Guémené (pas de Vire, hein, c'est normand, Vire), et quand l'oeuf est cuit, on replie comme on peut. Y'a des gens qui s'emmerdent pas et qui garnissent la galette avec plein de trucs pas possible, des champignons préalablement cuits, avec un peu de crème fraîche, ou du jambon, ou des lardons, ou des oignons, parfois tout en même temps, mais je ne vous en dirai rien, faut pas pousser). Et en dessert, j'en connais des qui font fondre dessus un bonne louchée de miel avec un peu de beurre (un petit peu? non?)

    Ce qui nous intéresse, c'est le lendemain, quand on a des restes, on prépare des petits champignons qu'on cuit avec une petite échalotte coupée fin, on y ajoute de la crème fraîche (ben tiens) et de l'emmental rapé. Puis, on étale la galette, on met  une tranche de jambon blanc, on verse les champignons, on roule, on fait pareil avec toutes les galettes, on les serre dans un plat à four, on leur étale de la crème fraîche dessus, encore de l'emmental, hop, à gratiner au four... C'est super bon, le plus dur, c'est d'empêcher les copains de bouffer les galettes qui restent, comme ça, debout devant le frigo, comme des rats. J'ai jamais réussi. Je me demnde même si je l'ai pas déjà fait moi aussi. Mais j'ai dû ajouter un bout de beurre quand même, avant de la réchauffer. Je suis civilisée quand même. Ah ben non, puisque c'est du beurre salé, rho, j'suis con des fois)   

IMG_1733

Tu vas avouer, oui?

Pour les puristes (toujours eux!), je dois juste ajouter que j'ai trouvé des recettes de "ficelles picardes" qui se préparent de la même façon, mais avec des crèpes. Je voulais juste le dire, par honneteté, mais quand même, c'est pas bon avec des crèpes...

Bisous du kibou indulgent

Posté par lili violette à 17:19 - des trucs sans viande (ou adaptables par les herbivores) - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • Miamm !! trés apéissant

    Posté par Asmaa, 28 juin 2007 à 17:41
  • Moi je trouve ça immonde l'andouille de Guéméné, car déjà 1) je mange pas de porc, car ces animaux mangent leurs excréments et 2) même ma femme qui aime manger du porc trouve que l'andouille de Guéméné rappelle un peu trop la présence d'excréments dans l'organisme des porcs, de quelque manière que ce soit.

    Sinon mes galettes au blé noir, je les garnis de fondue de poireau (mais oui) et de saumon fumé (mais oui) (enfin du premier prix quand même, vu que c'est cuit).

    Posté par Grand Chef, 29 juin 2007 à 15:29
  • merci d'etre passé sur mon blog cela m'a permi de decouvrir le tien qui est un petit bijou (ça te va bijou c'est tout ce que j'ai trouvé aussi... en fait je l'ai trouvé concé entre la poire et fromage! et où est ce qu'il était ? je vous le demande???????
    à bientot!

    Posté par tonton jacob, 02 juillet 2007 à 19:22
  • merci tonton jacob, c'est trop, "bijou". Oh, allez, je le prends quand même
    et toi, grand chef, je te répondrai pas, t'es qu'un provocateur. J'suis sûre que ta femme en commande par kilos, de l'andouille, et qu'en plus, elle en cache partout pour en manger tranquilos. Tu ne conais rien à la perfidie des femmes. Bon, des fois je me laisse emporter, je raconte n'importe quoi...

    Posté par lili violette, 03 juillet 2007 à 22:14
  • Sympa ton histoire et la recette qui va avec. Merci d'avoir répondu à mon petit jeu!

    Posté par Sonia, 10 juillet 2007 à 15:39

Poster un commentaire