les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

27 août 2007

poulet en déshabillé de soie sur son lit de legumes.

IMG_2732

ouh ouh, tu viens pas jouer? Quest- ce que tu fais, on t'attend... Roger?

    Ceux qui ont l'habitude de venir lire mes élucubrations (il y en a. A mon avis, ils doivent pas prendre leurs médicaments comme leur a conseillé leur médecin) savent que je me nourris (et donc mes copains, puisque je ne les laisse pas décider du menu, pas plus de ce dont ils vont parler, ni de rien du tout d'ailleurs, je suis un genre de dictateur comme vous l'avez compris depuis longtemps. C'est normal, c'est moi qui suis restée le plus longtemps en prison) exclusivement de poulet.

    Cette fois ci, j'ai eu la flemme de faire griller mes légumes au four, comme je fais tous les deux jours depuis plusieurs mois (vous comprenez maintenant pourquoi je contrôle AUSSI les discussions chez moi, sinon, les copains passeraient leur VIE à se plaindre!) et j'ai fait ça très simplement, aubergines en rondelles, poivrons en lanières, petits oignons épluchés, de l'huile d'olive, du sel, des herbes, le poulet par là dessus, hop au four, jusqu'à ce que le poulet soit cuit (j'ai entendu, dans un "cuisine des terroirs", qu'il  faut piquer le poulet et regarder le jus qui coule, s'il est clair, la viande est cuite) (je ne regarde pas que les téléfilms à la télé. Des fois je regarde aussi des émissions pour me cultiver. En ce moment, je perfectionne aussi mes connaissances en chirurgie avec les films policiers, surtout quand il y a une autopsie. Et bientôt j'aurai un bon vrai diplôme de chirurgien plastique) (j'ai des copains qui travaillent à le reproduire correctement sans faire de fautes d'orthographe). (si ça marche pas, c'est pas grave, je pourrai asseoir un peu plus mon autorité auprès de mes copains, avec quelques mois dans une cage. (Ben oui, hein, y'a un moment, quand on a trop été en prison, on n'est plus dans des cellules, on a droit à un traitement spécial). Parce que faut les tenir, les copains, et sans un bon entraînement un peu spécial, on peut mal finir. On en connaissait qui... ben voilà, on les connaissait)

    Pour parler cuisine, maintenant, (ça nous fera pas de mal) faut quand même savoir que moi, et les copains aussi, pour une fois, on les a laissé s'exprimer un peu, on a trouvé que les légumes sont meilleurs grillés que comme ça quand même. ça reste encore à améliorer. Peut- être que si on met des patates en rondelles dans le fond du plat ça leur clouera le bec ('m'fatiguent).

    Et comme c'est déjà fini, je vais enfin vous raconter ce que c'est qu'un petit kibou (faut pas croire, il y en a, quand ils viennent ici, ils posent des questions, et ils voudraient bien avoir des réponses. Faudra pas s'étonner s'ils finissent un jour coulés dans du béton armé, avec gravé dessus: "il n'y a personne ici, cherchez pas", et jetés par dessus la rambarde de sécurité d'une autoroute dans la montagne (et à ce stade là, moi je dis, c'est un peu de l'abus d'appeler ça une rambarde de SECURITE quand même). Mais aujourd'hui, allez savoir pourquoi, je suis plutôt de bonne humeur (le boucher de mon quartier m'a laissé regarder ses déchets. J'ai même eu le droit de récupérer le mou pour faire une blague à un copain (c'est son anniversaire le mois prochain). Alors il faut que je vous demande de faire un effort, il va falloir que vous lisiez très très vite (ceux qui ne savent pas finir un polar en une nuit peuvent aller lire lentement leurs blogs favoris dès maintenant. Et puis non, allez, je vous tolère, je ferai comme si je pouvais pas vous fliquer et je fermerai les yeux sur les lambins). Je vous dis rien, je vous laisse la surprise.

    "C'est l'histoire d'un petit kibou qu'est malade que sa maman elle va chercher des médicaments dans la forêt mais que le renard l'attaque, alors le petit kibou il attend et puis il meurt. Mais en fait la maman du petit kibou elle est pas morte alors elle revient au nid mais c'est trop tard, alors elle est désepérée et elle se suicide. Voilà."

    Aaah, ceux qui voulaient une belle histoire sont déçus. Ceux qui croyaient que ça expliquerait tout aussi. Mais que voulez vous, je ne peux pas dire des choses cohérentes tout le temps non plus, hein. Des fois ça dérape que voulez vous, ma pauvre dame, c'est l'inflation, les courants d'air et tous ces spoutniks, ça dérègle tout, la preuve.

    Faut juste que j'ajoute que normalement y'a une chorégraphie avec cette petite histoire attendrissante, qu'on doit danser sur une table. Pour ceux qui savent siffler faiblement entre leurs doigts, faut savoir qu'ils reproduiront ainsi le cri du kibou malade.


IMG_2731

poulet, tu nous fait plus pitié du tout.

Et voilà, encore une nouvelle aventure du kibou qui se termine. Mais il revient bientôt (si un motoculteur ne l'écrase pas dans la rue, après tout on sait jamais). A bientôt les copains (allez, je vous fait tous entrer dans mon club de copains, on sait jamais, il y en a qui sont armés, on trouve de tout sur internet) (pis, les relations, ça pourra me servir quand j'aurai besoin de farine chimique pour mes expériences de pain qui parle)...

Posté par lili violette à 12:36 - pour les carnivores, et les loups garou - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    J'ai du bol, je lis vite, alors j'ai tout lu d'un coup, trop rapidement pour comprendre ton système complexe de parenthèses entrelacées (une vraie partouze de parenthèses, ton 2è paragraphe), mais à la bonne vitesse pour apprécier ton petit conte.
    Enfin une histoire pour les enfants qui permet d'avoir la paix: après celle-là, ils n'en réclament plus et on peut enfin aller s'avachir sur son canapé pour s'instruire devant Monsieur Panasonic. Ou aller préparer du poulet aux légumes.

    Posté par Pimali-en-NZ, 27 août 2007 à 14:04
  • est-ce que tu fournis les kleenex ?

    Posté par matylda, 27 août 2007 à 15:18
  • D'abord, j'm'fais pas rare : je m'économise.... J'égrène ma présence avec parcimonie....(Pour de vrai, je suis devenue une véritable addict du tarot en ligne, je reste scotchée pendant des heures, alors ta recette me va bien comme ça j'ai (presque) rien à glander, je peux jouer tranquille.)Et pour finir, des fois j'aimerais bien revenir au temps où j'avais même pas le temps de désaoûler, maintenant avec un chapi à la maison, chuis bien obligée de m'tenir....

    Posté par ringo churros, 27 août 2007 à 18:14
  • ps : Pour Elvis : dans l'mil' Mimille !!!

    Posté par ringo churros, 27 août 2007 à 18:15
  • J'ai dû lire tellement vite que j'ai pas vu la recette...

    Posté par lacath, 27 août 2007 à 19:45
  • ben alors les filles, on lit trop vite, on se prend les pieds dans les parenthèses? on rate la recette? Allez, du nerf, on relit tranquillement, en buvant une petite bière, tiens! Felicitations à ringo churros, qui passe ses journées à s'occuper sainement et qui comprend tout (quand je dis qu'il faut suivre mes conseils!)

    Posté par lili violette, 27 août 2007 à 20:43
  • Pour le pain qui parle, je suis preneuse, peut-être qu'il pourra m'expliquer pourquoi à la levée il lève très bien et triple ou quadruple de volume et à la cuisson il lève à peine et devient pain bien compact qui a à peine doublé de volume...
    Ca m'énerve...

    Posté par Fantomette, 28 août 2007 à 12:10
  • un titre tres 'nouvelle cuisine' genre chevauchée d'agneau à l'echevelée d'oignons et sa farandole de tomates mignardise..etc
    bon soyons pratiques, le deshabillé de soie , c'est le gras de la peau de poulet ? )

    Posté par Tao le chat, 28 août 2007 à 17:31
  • Première visite sur ton blog et j'ai la chance, ô combien précieuse, de découvrir d'un coup :
    - l'origine du p'tit kibou (j'ai chialé comme une madeleine)
    - la recette du poulet X
    - une idée de cadeau d'anniversaire pour un copain à moi (faut que j'aille voir dare dare mon boucher)
    Je crois que je ne vais pas prendre mes comprimés et continuer à suivre tes enseignements ! (sauf un, tu vas être déçue : j'aime pô la bière !)

    Posté par Béné (Marmiton), 30 août 2007 à 13:54
  • bravo le chat! t'as tout compris. (chuis verte de pas l'avoir dit avant toi)
    béné, reviens quand tu veux, la bière n'est pas obligatoire, mais efforce toi de faire n'importe quoi, et tu pourras, toi aussi, être un vrai petit kibou (bon, y'a plein d'autres trucs à acquérir, mais après tout, des kibou, il y en a de toutes sortes, t'as le kibou qui rit, le kibou qui pète, le kibou qui pue, ça dépend de ce qu'on reçoit à la grande distribution de kibou)
    et enfin, fantomette, jamais je n'ai rien compris à la levure, j'ai l'habitude de dire que j'ai de grosses difficultés avec ce qui est encore vivant, j'aime mieux les trucs morts. mais je cherche...

    Posté par lili violette, 30 août 2007 à 17:30

Poster un commentaire