les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

04 septembre 2007

Carbonnades flamandes. Ou : de la viande et de la bière, les mots préférés des copains.

IMG_2831

quel tas de... de viande de BOEUF?

    Aujourd'hui, une recette très difficile à faire. Il s'agit de réussir l'exploit de cuire un plat le plus longtemps possible sans que tout le monde vienne goûter la sauce toutes les 5 minutes Et oui, sinon, y' a plus assez de jus pour que ça cuise encore, encore et encore. Des fois c'est épuisant, chez moi, il passe tout le temps plein de copains, ils fouillent dans les placards (parce qu'en plus, ils ont toujours faim), ils racontent que des blagues, ils m'empêchent de regarder mes téléfilms (ils critiquent les scénarios. C'est incroyable, y'a jamais personne pour admettre que c'est crédible que le héros, qui perd généralement tous ses proches dans un accident d'avion (qui s'écrase sur une petite ferme où vivait une famille heureuse dont l'ainée avait la tuberculeuse mais souffrait en silence), puisse retrouver l'amour, (en une heure de film, oui, parfaitement) avec la soeur de la tuberculeuse, qui a une jambe de bois mais qui parle presque bien (oui, parce qu'elle a une maladie qui l'empêche de manger toute seule en revanche). Si la belle mère n'empêche pas la jeune amoureuse d'aller en rééducation en Suisse pour guérir, le film peut se terminer rapidement sans que le héros se suicide (et se rate et devienne le paralysé le plus courageux de l'hôpital, mais ça, c'est un autre film) (des fois je me demande pourquoi on critique ces téléfilms de l'après midi: le scénario est quand même bien ficelé, parce que contre toute attente, ça finit bien et je vous assure que c'était pas gagné (pour les spécialistes, je ne parle pas du cas des histoires vraies, parce que celles là, par contre, elles se terminent souvent mal: la mère ne revoit jamais son enfant, la femme gagne son procès contre l'industrie des grille pain, mais meurt quand même de l'exposition aux UV de son appareil...). Bien sûr, au lieu de critiquer le réalisateur et écrire à la production pour demander qu'on rogne sur le budget "effets spéciaux" pour payer un scénariste professionnel, y'en a pas un qui ferait à manger pour tout le monde. Ils préfèrent vider mes provisions de chips et de piments. Et bouffer tout ce qu'ils peuvent piquer dans la cocotte, même si c'est encore cru, dès que j'ai le dos tourné. Depuis le temps que j'explique aux juges que j'ai BESOIN de ma kalachnikov.

    Mais une fois qu'on a réussi à virer tout le monde (créez n'importe quelle embrouille qui réveille des instincts de gangs ("ils ont dit qu'on buvait que la kro"), avec un peu de chance, tout le monde finira au poste), vous pourrez laisser cuire ça toute une soirée, et continuer le lendemain matin, comme ça, c'est prêt quand tous les copains seront rentrés de leur longue nuit, (ayez un peu pitié, leurs avocats sont des sales requins qui leur ont quand même fait la morale) et qu'ils se seront lavés (par contre, soyez intransigeants là dessus, même s'ils ont pas l'air, ils savent le faire) et qu'ils auront mis la table (les assiettes à fleurs de ma grand mère).

    On peut servir avec des frites (envoyez le copain qui a le moins de dents en chercher à la friterie du coin si vous n'avez pas envie que votre robe du dimanche sente la friture), mais à mon avis, la sauce doit bien aller avec de simples pommes de terre cuites à l'eau ou des pâtes. Ceci n'est que pure théorie, puisque les copains refusent d'essayer une association contre nature (voyez, ils ont des principes quand même, ils ne sont pas QUE des âmes impures qui finiront au purgatoire, sans même passer par l'étape de l'interrogatoire et de la fiche à remplir)

    Allez, je vous donne le mode d'emploi pour 4 personnes, vous n'aurez plus qu'à calculer les proportions selon le nombre de copains qui squattent chez vous. ça ira très bien si vous savez compter aussi bien que mon plombier ou votre garagiste, et si vos copains sont fiables et qu'ils ne viennent pas à douze, deux jours après l'invitation.

    A mon avis, cette recette vient de Pierrot de Lille. Je peux pas être sûre, mon carnet de recettes n'est qu'un gigantesque fouillis où toutes les recettes se mélangent, écrites en miroir et dans le désordre, histoire que personne ne me les pique (mes copains sont un peu voleurs en plus). ça marche bien, personne ne le lit jamais, mon carnet, mais des fois, il me sert à rien.

    Alors c'est parti, ça commence comme toutes les bonnes recettes, on fait fondre 100 g de saindoux (et pour une fois, c'est pas une blague) (pour cette carbonnade- là, j'en n'avais plus. J'ai besoin de soigner mes cheveux de temps en temps, je suis une fille quand même, j'ai donc pris du beurre, qui brûle si bien et qui donne cet arrière goût de cancer que j'aime tant). On fait revenir 1 kg 400 de boeuf coupé en cubes là dedans, et on sale. Après, c'est la première difficulté, c'est un passage qui demande d'être organisé: on saupoudre de 3 cuillères à soupe de farine. Et on lâche pas la viande des yeux, sinon, c'est sûr, ça va accrocher. C'est comme ça depuis la nuit des temps, et plus précisément depuis le jour où un héros quelconque de la mythologie grecque a piqué la farine aux dieux (ces crétins de dieux, entre nous soit dit, qui roupillaient comme d'habitude) (je dis ça je dis rien). On ajoute 300 g d'oignons émincés (ah, fallait les préparer avant, bien sûr, sinon, la farine va prendre dans le fond et foutre une nouvelle casserole en l'air. Je vous ai prévenus. C'est mes avocats qui m'ont dit de vous avertir, ils ont une mâchoire et une mentalité de squale, mais ils ont un sens pratique indéniable). On laisse cuire 5 minutes. Je n'ai jamais tenu  tout ce temps là sans que ça accroche. En même temps, je vous dis ça, mais chez moi, y' a des tours de vaisselle (les règles changent à chaque fois, les copains savent jamais qui va se faire piéger. Hier c'est celui qui a dit le plus souvent les mots "réchauffement de la planète" qui a perdu).

    Ensuite, on déglace avec 3 cuillères à soupe de vinaigre (on demande à ce moment là à un de ces copains qui tournait autour de la cocotte, comme d'habitude, de renifler si ça sent bon. C'est rigolo) (ça marche aussi avec les chats curieux). Et voilà ensuite le deuxième moment délicat, on verse une bière brune d'un litre (fallait la planquer pour être sûr qu'elle ne disparaisse pas, toujours au moment où la farine se dandine en disant "regarde, je m'accroche ouh ouh ouh, aaooaah, je brûle, et j'ai même pas mis de crème solaire- euh!") et 50 cl d'eau.

    Et quand ça commence à fremir, on ajoute 3 cuillères à soupe de cassonnade (faites comme si c'était pas moi qui vous l'avais dit, mais ça marche bien avec du sucre en poudre classique aussi), et 4 tranches de pain d'épice émietté. Avec ça, on met du thym, du laurier et 2 clous de girofle. Et on laisse mijoter 2h30 à 3h, en sachant que l'idéal est de réchauffer le lendemain. Oui, ça veut dire qu'il faut retenir toute la bande de sauvages qui étaient pourtant affalés devant la télé et qui semblent mystérieusement ressucités. C'est vraiment une image très juste, vous voyez les films de zombies, quand ils ont envie de manger l'héroïne à talons aiguille, qui se cache dans un placard avec une petite fenêtre (qui sert à rien, puisque jamais elle pourra s'échapper par là. C'est juste fait pour qu'il y ait un zombie qui passe la main par là et tire sa couette), c'est exactement ça. Défendez votre cuisine, quitte à en MOURIR. Oui, rien que ça.

Allez, juste un dernier conseil, s'il vous reste de la sauce, congelez-la, ça améliore bien les repas où on a rien envie de faire que décongeler un steack haché et ouvrir une boîte de haricots verts...

IMG_2832

Pff, ça ressemble pas à de la bière ça! A qui tu veux faire croire ça, Gisèle?

Bon, à bientôt,

signé un kibou sociologue spécialisé en téléfilms pourris.

Posté par lili violette à 12:34 - pour les carnivores, et les loups garou - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • ça me semble tout à fait délicieux. Et la sauce me paraît vraiment extra.

    Posté par Chrystel, 04 septembre 2007 à 13:57
  • Parfait avec des frites bien sûr ! Je mets un peu moins de pain d'épice ou du pain normal tartiné de moutarde.

    Posté par rosine, 04 septembre 2007 à 18:19
  • J'ai pas tout compris mais je me suis bien marrée!

    Posté par olga 03, 04 septembre 2007 à 23:39
  • Ca fait pas un peu spongieux le pain d'épices dans la sauce ?
    Because la recette me tente bien mais tremper du pain d'épices dans la sauce à la bière des morceaux de boeuf, ça m'intimide...

    Posté par Fantomette, 05 septembre 2007 à 10:01
  • causons technique, pour la petite fantomette. Le pain d'épice, c'est L'astuce suprême, en fait ce qui est génial, c'est que ça FOND dans la sauce, et que ça l'épaissit et que ça lie tout ça. Quand on est une handicapée du roux, comme un certain kibou que je connais, ça résoud tous les problèmes. Et pis, ça parfume, c'est pas négligeable. Tu peux essayer avec n'importe quel bouillon, pour n'importe quelle viande, en petite quantité pour te rendre compte (du porc, du lapin, du poulet, plus rapide à cuire), tu verras comme ça marche bien. C'est ça qui fait que la sauce est épaisse et onctueuse. Et si tu en trouves, tu peux faire pareil avec des speculoos, j'ai fait des essais pendant plusieurs mois, ça marche aussi avec n'importe quelle viande, et avec bière ou bouillon tout simple. Inratable. Garanti qualité kibou (pas cher, nourrissant, compliments des copains)... OSE!

    Posté par lili violette, 05 septembre 2007 à 11:06
  • Bien vu le paysage audiovisuel ! m'est avis que tes copains entretiennent volontiers des tensions pour mieux se distraire et tout rafler en douce. je ferais bien un tour chez toi, moi

    Posté par Eglantine, 05 septembre 2007 à 13:04
  • A boire et à manger en même temps top cool vla un truc que les nastronotes du navet spacial devraient enmener avec eux.......nous on retiendra le truc du pain d'épice, enfin une utilité à ce machin que j'ai plus mangé depuis mon redoublement de CP......

    Posté par LOULOU, 05 septembre 2007 à 14:44
  • et ouaip loulou, moi c'est pareil, y'a pas moyen que je mange ce truc, (les gâteaux... bof), mais en sauce! Je ne dirai qu'un mot "waou".
    merci à tous ceux qui me laissent des petits messages (notamment chrystel), je n'ai pas toujours l'occasion d'y répondre, mais ça me fait toujours plaisir. Allez, vous êtes bien meugnons...
    Eglantine, c'est bien vu, les copains sont un peu fourbes..
    rosine, on sent la spécialiste...
    quant à toi olga, ben ecoute, si tu rigoles, c'est déjà ça! (la semaine prochaine une interrogation "explication de texte", prépare toi)

    Posté par lili violette, 05 septembre 2007 à 14:55
  • Bon ben vu qu'il y a la coupe du monde de rugby (mon dieu, tous ces torses puissants moulés dans des maillots trop petits, toute cette testostérone, ctte puissance,... Pardon, je m'égare) il faut du costaud, du qui tient au corps, pour l'Homme qui va encore sauter sur le canapé en hurlant "OUAIIIIIIIS, C'EST BEAU CA, C'EST BEAU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!" et pour moi qui ai besoin d'énergie pour combattre l'émotion légitime qui m'envahit quand mon regard croise celui d'une cuisse de rugbyman. Donc je teste pour le prochain match les Carbonnades Flamandes AVEC pain d'épice...

    Posté par Fantomette, 07 septembre 2007 à 16:41
  • He ben, moi qui me faisais tout un plat de la carbonade (j'adore ça, ça doit être la bière), je note bien tout ça et j'essaie de pas oublier que j'ai noté, parce que ça donne ach'ment envie d'essayer. Et ton message me fait mourir de rire !

    Posté par TotoroKun, 08 septembre 2007 à 15:09

Poster un commentaire