les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

03 décembre 2007

petits soufflés accidentels au poireau et camembert

IMG_2994

Tu trouves pas que j'ai grossi? Ah, ça doit être la bière, ça fait gonfler la bière.

    Vous savez très bien que je suis incapable de reproduire une recette. ça doit pas être la faute à mon esprit de contradiction (on en a discuté avec lui samedi soir, en buvant des bières), c'est sûrement plutôt parce que j'ai des neurones qui réclamaient leur autonomie (depuis longtemps déjà), et qui ont fait un putch hier matin, pendant que je regardais les pubs de turbo (je leur refusais l'indépendance, évidemment. Depuis quand le kibou est censé respecter les besoins de liberté des autres? Et puis quoi encore? Après ça, faudrait que je délivre les enfants qui font la vaisselle chez moi depuis Halloween). Voilà, et je vous préviens, si y'en a parmi vous qui brident un peu trop leur imagination, voyez ce que vous risquez. Faites pas les cons, profitez de mon expérience, faites ce que je vous dis. Tiens, et allez fendre des bûches (ou des voitures, si vous habitez en ville comme moi), (ça vous sera bien utile, vous me remercierez). Pour ceux qui ont des références, j'aurais pu écrire "allez construire une gare, bande d'imbéciles", mais pour comprendre ça, faut avoir vu des films marrants ou les héros sont sales , boivent des bières tièdes et fument des cigarettes (qui relève le défi?).

    J'ai donc réussi à faire d'improbables soufflés avec un coeur fondant. Au départ, je vous le dis tout de suite, je voulais faire des petits moelleux au coeur coulant de Jun Kee, mais j'ai pas tout respecté, c'est depuis que j'ai une révolution à réprimer dans le sang, comme je vous l'ai expliqué, les seuls organes sensés dans mon corps se sont fait la malle à Disneyland. Pour ceux qui sont allés voir cette recette, vous savez que ça n'a rien à voir, en réalité, y'a plus que le coeur coulant qui est resté, parce que je dois avouer que je ne me suis pas imaginée mangeant un plat sans huile, beurre ET crème fraîche. En plus, en fait, j'ai essayé de faire de petits cakes en plus moelleux, et comme j'ai oublié de beurrer mes ramequins, ça a pu monter en soufflé (oui, parce que d'oublier de beurrer, c'est LA technique pour que ça gonfle et reste accroché aux parois du moule). Incroyable, non?

    Voilà donc ma recette (et vous verrez que pour cette fois, j'ai noté les proportions, ET la température du four, c'est encore plus fou. Je cois que c'est la mayo pas fraîche que j'ai mangé, visiblement, il doit y avoir des endorphines dans les oeufs pourris).

    Alors, pour 6 ou 7 petits soufflés, mélangez 110 g  (environ, hein) de farine avec 3 oeufs entiers, 10 cl d'huile, 10 cl de lait. (ça, c'est pour faire un genre de pâte à cake plus liquide) (ouaip, d'accord, question vocabulaire de pro en cuisine, je suis nulle. Par contre, personne ne maîtrise mieux que moi les termes de catch (c'est ma nouvelle passion, mais ceux qui me connaissent le savaient déjà). Qui parmi vous connaît le "diamond dust"? allez, vous allez apprendre quelque chose aujourd'hui, je vous donne la définition de wikipedia: "L'adversaire est assis sur le turnbuckle, l'attquant monte aussi sur celui-ci, applique un inverted facelock et soulève son adversaire en arrière et transforme l'inverted facelock en cutter ou en stunner". Voilà, (encore plus de vocabulaire? allez voir ) comme ça, vous serez comme moi, vous pourrez faire vos malins auprès de vos amis dans les diners mondains.

    Allumez le four à 200°. (Oui, sans autre commentaire. C'est ça, le glamour, rien de superflu. Je vais créer un nouveau courant: le glamour débile. Ah, on me signale que ça existe déjà, bon, ben, tant pis)

     Pendant que le four chauffe, faites cuire 200 g de poireaux dans un peu de beurre. Couvrez- moi ces choses que je ne saurais voir, (ouh, les références fusent aujourd'hui, 'voyez, les oeufs pas frais? Quand je vous disais...) et quand ça attache, versez un petit verre d'eau là dedans. Quand c'est prêt, faites- y aussi fondre 3 cuillères à soupe de crème fraîche, et n'oubliez pas de saler, s'il vous plaît. (oui, parce que si ça vous plaît pas, ne le faites pas, ce serait idiot, vous en conviendrez). Bien sûr, vous pouvez supprimer le beurre et la crème fraîche, ainsi que l'huile, mais je ne suis pas sûre que ça gonfle bien et que ce soit aussi moelleux que ce que j'ai réussi à obtenir. Je dis ça juste au passage, pour décliner toute responsabilité en cas d'échec, et pour surtout insister sur le fait que les proportions, c'est très sérieux, la cuisine, c'est de la chimie, ne l'oublions pas. Ah ah ah, pour une fois que je peux me la péter.

    Mélangez ensuite les poireaux et la pâte, et versez un peu de ça (j'ai dit "pas tout", donc) dans les ramequins.  On pose un morceau de fromage (j'ai utilisé du camembert, parce que, outre les paris dans les combats de singes dans des caves glauques, les copains aiment le camembert). On verse le reste de pâte dans chaque récipient pour recouvrir le fromage, on met au four jusqu'à ce que ce soit gonflé et que la pâte à cake soit cuite. Je  vous dévoile ma faiblesse, il est très difficile de piquer avec un couteau pour vérifier que ce soit cuit quand le fromage a fondu et dégouliné partout. Mais j'ai eu assez d'instinct pour y réussir, et vous êtes plus calés que moi, je m'inquiète pas pour vous (avis aux blogueurs, vous voyez comment flatter vos lecteurs? d'autres conseils ici).

IMG_2996

Tu m'as l'air bien seul petit. Tu veux des bonbons? Bah, t'en auras paaas. AAAh ah ah.

Bien sûr, tous les spécialistes des soufflés vous le diront, faut manger ça très chaud, sinon, vous mangerez du dégonflé. 

 

Allez, les gars, soyez forts et souverains, et comme ça, on gagnera (je sais, ça veut rien dire. C'est important?) Des bises tout plein.

Posté par lili violette à 12:02 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • joli!!

    Tu m'a fait bien rigoler..avec tes soufflés..et en plus ils sont sublimes..!
    ça m'arrive aussi de faire des choses...et impossible les refaire..surtout dans.. des heures nocturnes..
    bizz

    Posté par lory, 03 décembre 2007 à 12:54
  • Ils m'ont l'air super bon! En plus ça fait longtemps que je n'ai pas mangé de poireaux!

    Posté par $ha, 03 décembre 2007 à 13:27
  • Et après ça tu te permets de te foutre de mon usage de citron vert associé au gingembre? Non mais on rêve, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres! (tu vois, moi aussi j'ai des références culturelles aujourd'hui).

    J'aurais jamais cru que t'avais une balance ménagère pour peser 110g, et que tu laverais ton four exprès pour y prendre en photo tes soufflés réussis!

    En tout cas, poireau-camembert-bière, c'est le trio de l'avenir, je le sens.

    Posté par Grand Chef, 03 décembre 2007 à 14:53
  • Je crois que je n'ai jamais autant ri en lisant une recette. C'etait parti tres soft, et puis tout a coup pause catch (et ces mecs la, ils me font toujours rire - ca doit etre le costume). Et en plus elle a l'air bonne la recette, y'a pas de feve tonka, ni de cardamone, mais ca va tres bien comme ca.

    Posté par gracianne, 03 décembre 2007 à 16:47
  • Sympa... Perso je mettrais plutôt du bleu, parce que j'aime pas le cammbert (si si une française qui n'aime pas le camembert ça existe!)
    Je suis allée voir ton lien pour flatter mes lecteurs, c'est hilarant ça aussi, le pire c'est qu'il y en a vraiment des blogs comme ça!
    Cath

    Posté par lacath, 04 décembre 2007 à 08:54
  • et oui, Grand Chef, j'ai une balance de la mort, Une vraie qui me vient de ma grand mère, avec ma cocotte minute et ma pince à sucre, c'est mes outils précieux... Pour le four, j'ai fait mieux que ça, (je lave pas mon four (et puis quoi encore?)), non, j'en ai acheté un nouveau. C'est ça la grande classe...
    Lacath, mets- bien le fromage que tu veux, au départ, Jun Kee avait proposé poireaux- chaource, parait que ça tue. Mais le chaource, moi je l'aime trop tout cru, comme ça, alors j'ai pas essayé...

    Posté par lili violette, 05 décembre 2007 à 09:54
  • si je comprend bien, au centre de chaque souffle est enferme un monstre normand gluant..
    un veritable crime de lese-camembert
    c'est un coup a etre lapidee a coup de pommes pas mures et noyee dans un tonneau de cidre, je crois!
    tao le chat camembertophile

    Posté par tao le chat, 05 décembre 2007 à 12:24

Poster un commentaire