les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

08 septembre 2008

une soirée de kibou, on sait ce qu'on a bu, mais qu'est ce qu'on a bien pu manger?

    Quand on veut féliciter un petit copain qui a réussi à sortir de chez lui (des fois, nos copains sont des geeks, mais c'est rien. Du moment qu'il m'obéissent), on fait une petite soirée tranquille, qui nous prend trois jours de préparation en cuisine, mais on dit que non, la cuisine, ça n'est pas dur, et c'est pas le temps que ça prend, bande de faignasses, je comprends pas ceux qui mangent que des boîtes. Pour ceux qui réclament des preuves comme quoi la cuisine c'est pas dur, et que ça peut même être marrant des fois, regardez moi ça.

 


Mange mon Geek - épisode 1 - la bruchetta al coglioni
envoyé par LodanDruid

    Pendant que ces nolife- là font n'importe quoi, (v'zavez vu? J'ai appris une langue étrangère pendant mes vacances) je vais vous donner le menu de la petite soirée en question, et les recettes qui vont avec, tant qu'à faire. C'est un blog qui sert à aider les mecs qui savent pas quoi faire à manger ici, pas un ramassis de blagues douteuses.

    Allez, d'abord une recette de cake. Tout dépend de la garniture, mais si vous faites dans l'original, voilà encore un truc qui impressionne, sans fatiguer pourtant (les mots clé de mes recettes préférées): d'abord, on fait un cake, et pour ça, on mélange farine, oeuf, huile et lait. Pour faire ma maligne, cette fois, j'ai coupé une petite escalope de poulet en petits morceaux, je les ai arrosés de sauce soja et de poudre de cinq parfums. Quand la pâte a été prête, j'y ai ajouté les petits bouts de viande, qui auront été bien mélangés dans l'assaisonnement cité ci- dessus (ceux qui ont des copains comme les miens n'ont pas besoin de vérifier que cela a été fait, ces idiots ne peuvent pas s'empêcher d'y mettre les mains en bavant "ah, mes tripes, il m'a coupé le ventre..." me demandez pas, ils ne regardent que des films d'art et essais, j'arrive pas à les suivre). On mélange tout, la pâte à cake, le poulet, des raisins secs et des pruneaux (auxquels on laissera les noyaux si on veut qu'une brigade de pompiers débarquent, y'en a qui aiment ça, les pompiers). (les copains adorent jouer avec la sirène pendant que les pompiers se sont fait enfermer malencontreusement dans la cave) on goûte, on rectifie, en ajoutant du sel éventuellement, du poivre ou du cinq parfums, ou en en retirant. Ah ben non. Et comme d'habitude, on le fait cuire dans un moule, dans le four, à 200°. Si on veut, sinon, on peut servir ça dans le fond d'une verrine, recouvert de miettes de macarons ratés, et décoré d'une feuille de menthe. ça sera pas forcément bon, mais ça fait toujours son petit effet. Si ça vous paraît trop malhonnête, vous pouvez faire pareil, mais avec des cuillères, il y en a moins, ce sera plus digeste.

    Oui, bon, ensuite, on a mangé des petits sablés au roquefort et sésame, la recette originale est ici, j'ai juste roulé le boudin de pâte dans le sésame avant de couper les rondelles. Sachez que ces petits biscuits aussi, ça impressionne, j'ai même un copain qui a arrêté de dire des trucs insultants concernant un certain banquier qu'on connaît pendant qu'il en engouffrait une demi- douzaine à la fois.   

    Après, j'ai aussi fait des falafels, et ça a été le truc de cette soirée dont je suis le plus fière (je veux dire à part foutre en l'air la vie de mon chien en l'adoptant pour lui apprendre à parler en rotant), c'est d'ailleurs le premier truc que j'ai dit en me levant le lendemain matin, avant même de râler contre ceux qui faisaient semblant de faire la vaisselle: "c'était super ces falafels, hein les gars?". Ils ont pas trop aimé que je leur dise pas leurs petits mots gentils du matin, mais ils ont grogné gaiement, ce qui prouve que ces sortes de falafels pas conventionnels étaient vraiment pas mal. Ou que j'ai enfin réussi à les dompter.
La recette vient de , je n'ai pris que des pois chiche, parce que je n'avais pas de fèves. Voilà, et comme je n'avais plus de cumin tout seul non plus, j'ai mis du garam massala, et des fois, je me félicite d'oublier la liste des courses chaque fois que je vais au supermarché.

Allez, je vous explique quand même comment faire? Pis non, suivez la recette, ça ira bien, j'ai la flemme, déjà, je vais vous mettre la photo, ce sera pas mal

IMG_3945

Pour tremper les falafels, on fait par exemple un petit tzatziki, c'est parfait.

    Et en dessert, une tarte aux framboises, pas compliquée, sur la même modèle que la tarte au pamplemousse dont je vous ai parlé dans mon dernier billet. C'est encore plus simple, parce qu'il n'y a pas à préparer ou laver les framboises surgelées, parce qu'il y a pas de feuilles. Mais c'est normal, c'est même pas des vraies framboises vous savez. Une fois j'ai visité l'entreprise qui les crée (un soir où l'usine de retraitement de déchets industriels avait réparé sa clôture électrique), ben en fait, il y a pas d'arbustes, que des tubes d'où sortent des tas de toutes petites billes, qui sont assemblées par des robots un peu idiots (qui râlent quand on leur gratte les circuits électroniques). Et bien sûr, personne ne leur ajoute de feuilles, parce qu'on nous a expliqué que les machines qui les retiraient sont devenues folles (elles se sont mises à écouter la radio et ont fini par inventer un courant musical et à se déhancher dessus. La techtonik, elles ont appelé ça. Maintenant elles sont riches, elles sortent dans des boîtes branchées et prennent de la drogue). Bref, je ne me suis pas embêtée (hé hé, ça vous aurait étonné quand même), je les ai mélangées à du sucre, et quand tout a été prêt (ma pâte sablée et la crème d'amande, cuites ensemble), hop, j'ai versé dessus les framboises. Et puis c'est tout? Ben oui, c'est tout.

    Allez, passez tous une bonne journée, vous voulez des bisous? Ben ce sera pour quand vous saurez dire "le kibou est notre maître", en haïtien, à l'envers, tout en mangeant des petits nounours en guimauve sans avoir l'impression que ce sont des enfants adoptés. Bonne semaine!

 

Posté par lili violette à 10:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • Coucou toi! ça faisait longtemps !!je suis revenue et je suis pas déçue, mais comme ma compréhension est limitée, je devrai revenir lire une deuxième fois et prendre des notes !!!!Tu le fais exprès pour m'embrouiller???

    Posté par olga03, 10 septembre 2008 à 01:28
  • oh oui olga, je me demandais si tu étais morte. C'est bizarre comme mes lecteurs ont tendance à disparaître souvent, peut être que mon blog est maudit? ah, ça éclairerait ma journée si quelqu'un pouvait me confirmer ça...
    Pour tes problèmes de compréhension, je ne saurais trop te conseiller la bière, ou la pâte de crevettes dans les trous de nez, ça aide vachement (et dans la vie en général aussi, remarque...)

    Posté par lili violette, 10 septembre 2008 à 14:03
  • Je te signale que l'usine de fabrication de framboises visitée était une usine moderne. Moi, dans celle que je connais ce sont des z'humains qui officient (ou plutôt ce qui en reste ).
    Ils sont désignés volontaires après recrutement sur le fichier Edwige, ils travaillent 22 heures par jour mais attention, en musique. Carla leur a offert son dernier CD ! La rénumération n'est pas énorme mais ils ont l'assurance de voir leur nom disparaître du fichier dans un avenir lointain.
    En plus ils peuvent se diversifier car dans la même usine il y a un secteur qui s'occupe de faire les trous dans les nouilles.....
    Sinon je vais faire comme OLGA03, je vais relire une cinquième fois. Ta prose est comme un bon film, on y découvre des subtilités à chaque fois !

    Posté par bloga2, 11 septembre 2008 à 15:43
  • ah kibou tu éclaires ma rentrée ...vraiment !
    le falafel je prends, le chien adopté ici!
    je vais me renseigner pour prendre des cours de haitien : on sait jamais !!

    Posté par romain, 13 septembre 2008 à 08:52
  • bloga2, tu m'en apprends, un jour (ou peut être une nuit?) on ira voir cette usine, ça a l'air bien plus marrant que d'aller au zoo. On jettera des cacahuètes aux ouvriers (pas salées, c'est dégueulasse, j'en ai acheté un sac d'un kilo, je sais pas quoi en faire, tiens, je vais passer une annonce, dans mes lecteurs, y'a des gens inspirés des fois (surtout celui qui cherche tout le temps "comment avoir des pouvoirs magiques" dans google))
    romain je suis bien contente que tu sois si obéissant, tiens, tu voudrais pas me trouver un moyen d'écouler un kilo de cacahuète nature (avec la peau en plus) sans que ça me fatigue? tu serais intronisé kibou d'honneur pour 2 JOURS!
    ah ah, j'adooore mes lecteurs, 'sont encore plus frappés que moi.

    Posté par lili violette, 13 septembre 2008 à 14:17
  • Le cake sale en verrine, fallait un kibou pour nous l'inventer.
    Sinon, je suis sure qu'ils etaient bon tes fallafels, t'aurais pas ete fiere au reveil omme ca autrement.

    Posté par Gracianne, 15 septembre 2008 à 14:52
  • ouaip pis attention, le cake salé CRU en verrines!

    Posté par lili violette, 15 septembre 2008 à 22:35

Poster un commentaire