les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

17 novembre 2008

des daurades pour un kibou en bonne santé

    ça y'est les gars, je suis revenue.

    Dis donc, y'en a qui se plaignent dès que je fais un petit séjour au calme dans une clinique (qu'est ce qu'on a rigolé!); va falloir vous y faire, sinon, je vois pas comment vous ferez quand les gendarmes trouveront qui a malencontreusement noyé dans le béton la belle pelleteuse qu'ils s'étaient offerte pour biner leur petit jardin.

    Pour une fois, soyons bref, et passons directement à la recette (voilà, c'est ça que mes avocats devraient dire, faudrait qu'un jour les juges s'intéressent à ce qui compte vraiment, et pas seulement aux petits détails: "et combien de petits pingouins?", et "depuis quand vous avez élevé un autel à la mémoire de michel sardou?" et "mais pourquoi?", mais aussi "et dieu dans tout ça?" et "pourquoi mes poissons ont toujours faim?" ou encore "où acheter un moule à gateau dora?". Quelquefois, faut pas croire, les préoccupations des avocats rejoignent celles des surfeurs d'internet...)

    Aujourd'hui, on va manger du poisson, et on va faire une sauce pour l'accompagner et pour tremper le riz, parce que chez moi, le riz est jamais cuit correctement, alors il faut de la sauce pour le rendre acceptable. Donc, on va manger des daurades avec leur sauce au lait de coco, parfumée à la citronnelle et au curry vert. Et du riz trop cuit, donc.

    Je précise tout de suite que je n'ai pas fait de photo, j'ai oublié. Pis c'était pas beau, le poisson, c'est pas esthétique, je regrette, mais faut bien le dire (ça pue, aussi, mais chez moi ça compte pas, j'ai des copains qui détraquent les douches en les secouant (ou en lavant des animaux bizarres dedans) alors le poisson, à côté, c'est de la rigolade.)

    Prenez une petite daurade par personne, ou bien une demie si elles sont belles, videz- les, écaillez- les, lavez les. Pis, non, tiens, mettez les entières, pas lavées (alors qu'elles viennent d'aller patouiller dans la boue dehors, ces vilaines filles- là, mais on pouvait bien les laisser profiter un peu, hein, puisque c'était leur dernier petit plaisir avant LA MORT (imaginez une voix d'outre tombe qui dirait ces derniers mots en gras. Tiens, pis je vais les mettre en rose, ça vous aidera à imaginer ça. Je disais donc: "LA MORT"...). Allez hop, les daurades, avec toutes leurs entrailles, encore pleines des bonbons dont on les a gavées cet après midi inoubliable, et avec leurs écailles de lumière pleines de paillettes (à Disneyland, c'est la seule tenue qu'ils ont acceptée pour qu'elles puissent entrer), tout ça donc, dans un plat à four de la taille adéquate. Ah ben, tiens, non, mettez - les aussi dans un plat trop petit.

    Bref, vous vous doutez bien que vous êtes pas obligé de suivre mes conseils destinés à vous gâcher votre dîner, mais je ne serai pas chez vous (croyez bien que je le regrette) (enfin je ne peux pas fliquer TOUS mes lecteurs EN MEME TEMPS via mon programme destructeur et diabolique de piratage à distance de webcam) (enfin vous commencez à comprendre que j'y suis peut être pour quelque chose dans tous ces virus que vous attrapez depuis quelque temps, tous comme ces milliers de spams qui encombrent votre boîte mail, et qui vous proposent des tas de trucs cool comme "perdre 20 kilos en une semaine: le régime miracle: au déjeuner: un radis; au dîner: la queue du radis", ou "comment inonder la cuisine de votre voisin sans qu'il ne vous soupçonne jamais"...) (ah ah ah, à moi le contrôle du MOOOONNNNDE!)

    Faites préchauffer le four, je vous dirais bien à environ 150°, mais je ne suis plus très sûre de ça. Peut être que c'était 200°? Bref, comme d'habitude, débrouillez vous. Oui, c'est pas fiable, ça sert à rien, je sais. Et je m'en fous, voilà.

    Je vous donne les proportions, sachez que j'avais préparé de la sauce pour 7 copains, il en restait assez pour qu'ils la finissent en trempant du pain dedans (oui c'est dégoûtant, mais je ne contredis jamais des gars qui boivent les bières et qui grignotent les canettes vides à l'apéro). Pendant que le four préchauffe, faites revenir dans une casserole avec de l'huile d'olive un oignon en petits morceaux, et quand il a blondi, ajoutez une tige de citronnelle coupée en tronçons de 5 cm de long environ, et coupés dans la longueur. Puis, deux gousses d'ail écrasées. Ajoutez une ou deux cuillères de pâte de curry vert. Mélangez bien, et quand ça menace de cramer, ajoutez un litre de crème de lait de coco, remuez bien. Dans l'idéal, il me semble qu'il faut préparer cette sauce le plus possible à l'avance, pour que la citronnelle ait bien le temps d'infuser et de diffuser tout son parfum. Mais en fait j'en sais rien, c'était juste pour mettre une belle phrase, pour voir ce que ça fait. Ouh, c'est rigolo, ça me chatouille les oreilles. A moins que ce soit mon eczéma qui me reprend?

    Bon, salez les poissons, et poivrez- les pendant que vous y êtes. Versez dessus un filet d'huile d'olive.

    Pour être sûr de rater votre riz, mettez le à cuire dès à présent.

    Ensuite, quand les poissons sont cuits (quand on passe un couteau le long de l'arête dorsal, la chair se décolle des arêtes facilement), on les sert (et on laisse les copains se débrouiller avec toutes ces arêtes. Profitez du spectacle), on pose la casserole de sauce sur la table, le riz pareil, et on se fait servir (on a fait à manger, les copains servent, et s'ils râlent, on leur dit que c'est comme ça) (ils savent que c'est un mot de code pour dire qu'on a découvert un secret honteux sur leurs petites combines et qu'on a préparé des enveloppes à l'intention de gens qui cherchent encore leurs parasols de collection).

    Et voilà, trêve de plaisanterie, voilà un plat qui a ravi tous les amis, petits, grands ou brutes sanguinaires!

    A bientôt pour une nouvelle recette dans un mois (meeeuuuh non, on va essayer de faire plus rapide, surtout qu'il y a le lasagne' day le 5 décembre...)

    Bises de kibou!

Posté par lili violette à 12:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • QUe dire si ce n'est que j'arrivais juste à reprendre une vie normale lorsque le kibou est revenu dans ma boîte mail ! c'est pas humain ! moi qui pensais tenir jusqu'à Noël, non c'est vraiment pas humain )

    Posté par Béné, 17 novembre 2008 à 16:19
  • Ben ça vallait le coup d'attendre et de se fader tous les jours la visite d'usage comme on se rend sur la tombe d'une trisaëul en pèlerinage. D'abord j'apprends que tu es à l'origine de tous ces spams débiles qui inondent ma boite mail et qu'en plus au lieu de m'envoyer des trucs sympa comme "comment inonder la cuisine de son voisin sans qu'il le sache " tu me gaves de trucs bleus et aprodisiaques et de machins laxatifs et amaigrissants. Dis tu pourrais me changer de catégorie s'il te plait KIBOU tout puissant !!!!
    En plus je me rends compte que tu m'as peut être espionnée l'oeil hirsute et le cheveu hagard vêtue de ma plus belle chemise de nuit à fleurs en vrai soie synthétique par le biais de ma webcam. Alors aujourd'hui j'ai pris les devant (ou des mesures correctives comme on dit dans les milieux branchés !) j'ai collé une photo de Chantal GOYA dessus comme ça je suis certaine que tu vas laisser tomber....
    JE SAIS JE SUIS PERFIDE ET J'ASSUME COMPLETEMENT Pas mal la recette et comme moi j'ai du riz complet je vais le mettre à cuire dès ce matin pour demain soir. J'ai un peu de papier peint à refixer ça devrait faire d'une pierre deux coups ....

    Posté par bloga2, 18 novembre 2008 à 10:49
  • Vu les proportions de la sauce ci-dessus, meme avec 7 copains - 1 litre de lait de coco quand meme! - je m'attends a tout pour les lasangnes

    Posté par Gracianne, 18 novembre 2008 à 14:49
  • Dommage pour la photo, j'aurais bien aimé voire le riz raté gonfler dans la sauce, et le poisosn nager dans 1 litre de sauce au lait de coco! Bon, ben on va monter un club toutes les 2, celui de celles qui en mettent toujours un peu trop de peur demanquer. Ca doit venir de mon enfane pendant la guerre (de 1870 forcément, puisque je suis née en 63. Mais d'un autre siècle). J'ai bcp souffert. Le manque. La faim. Ca ne peut être que ça! lol!
    Bises, et j'adore le curry à la citronnelle et au lait de coco!
    Cath

    Posté par lacath, 20 novembre 2008 à 21:21
  • "Mort rose pour dorades grises". Il y a des polards qui se perdent...

    Posté par Patrick CdM, 23 novembre 2008 à 09:27
  • moi le poisson je ne l'aime qu'en boite, nom d'un chat !
    je suis juste venu pour voir la tete du plat
    generalement, y'a une photo
    ben non . aujourd'hui y'a pas ..pffff
    quel relachement sur ce blog !
    bises a moustaches
    tao le chat

    Posté par darkcapitaine, 25 novembre 2008 à 13:19

Poster un commentaire