les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

11 septembre 2015

des petits roulés de dinde, et des conseils de naturopathe

salut les gars

   ça va? vous m'avez pas attendue trop longtemps j'espère? ("attends j'arrive... dans 8 mois")

   je vous avais promis des recettes pour le réveillon, alors je vais vous les donner. C'est l'avantage de ces saisons qui reviennent sans arrêt (enfin... jusqu'à ce qu'on soit mort)(ah ah ah, vous allez voir, on va rigoler ici aujourd'hui), c'est qu'il y a qu'à attendre, et les recettes redeviennent d'actualité! (je suis même en AVANCE pour le réveillon! ah ah ah. Je suis sûr qu'il y a un scientifique qui a pondu une théorie comme ça: "à force d'être en retard, on arrive en avance" (oui, rassurons nous comme on peut!)

   Alors pour le réveillon, j'avais préparé un foie gras, n'est ce pas, mais on avait aussi mangé des petits roulés de dinde farcis aux épinards. Allez, on y va, vous me suivez? (attention, ceux qui me suivent peuvent tomber dans une faille temporelle qui les mènera directement en décembre 2016. Ou en Avril 1712 si vous avez de la chance. Ou le contraire? ah là là, c'est tellement confus qu'on ne sait même pas si ça nous plairait (ça se voit que je prends plus beaucoup de médicaments?)

   Pour faire ces trucs qui sont très simples (mais qui claquent) on commence par préparer les épinards. Vous je sais pas, mais moi, je me fatigue plus à faire bouillir plein de flotte pour les cuire (mon temps est très précieux). (Un peu dingue et débile, mais précieux quand même. Pis susceptible aussi, c'est pour ça que je le ménage), je les fais à la jamie oliver: de l'huile d'olive (ah ben, voilà, je viens de comprendre en l'écrivant pourquoi certains veulent les faire cuire à l'eau), hop, au wok avec de l'ail, ils se rétractent comme s'ils venaient de tomber accidentellement dans la trempette "mais poussez pas... mais... aaah, je fonds!"

 

voilà, y'a pas de raison qu'il y ait que moi qui pense à des trucs trop chelous en cuisinant, bienvenue dans mon monde

   on les essore quand même, et on rajoute du mascarpone, des pignons de pins grillés, du parmesan râpé. Rectifiez l'assaisonnement (gaffe au parmesan ça sale) (et pas: "c'est sale"). (oui ho ça va, moi je suis détraquée avec ce changement de saison, ici l'été est fini depuis 15 jours, on reverra le soleil que mi juin (si on a de la chance), alors vous avez des blagues de déprimé, faut vous y faire, hein). 

   Bon on continue? (voilà, je me suis fatiguée moi même, c'est malin)

   Maintenant, on étale une escalope de dinde, on y ajoute une tranche de prosciutto, du parmesan encore si vous manquez de vitamine D et que vous êtes persuadé que le prosciutto en contient! on met une cuillère de farce, on roule, on entasse les petits rouleaux dans un plat à four (si vous les entassez, vous n'aurez pas besoin de chercher les cure dents. Ou de les trouver et de vous demander si quelqu'un les a utilisés. Ou encore de vous interroger sur la meilleure façon de les nettoyer au cas où...) 

   On enfourne à four très chaud, quand c'est cuit, c'est prêt (j'adore cette blague)

   Faut servir tout de suite bien sur, et c'est là que cette recette -qui était déjà très mal partie- dérape: il aurait fallu préparer des accompagnements en même temps. Moi ça fait tellement longtemps, ce repas, que je me rappelle même plus ce que j'avais préparé, (ça, c'est du blog pro, tiens) alors je vous conseillerais bien des champignons (des pleurottes, voilà, c'est quand même pour un réveillon!), des patates douces cuites au four, ouvertes en deux, assaisonnées avec du cinq parfums, du sel, du poivre, de l'huile, on les referme, hop, dans d' l'alu à 200°, jusqu'à ce que ce soit cuit (ah ah ah, je me fais rire moi même, il est temps que je ferme ce blog); pis tiens, des patates coupées en dés, avec du thym, un peu d'oingons et d'ail et... de l'huile d'olive, du sel du poivre. Au four aussi, à 650° (tiens, on va faire une expérience et voir si j'ai autant d'influence que des bloggueuses qui ESSAYENT même pas les recettes qu'elles donnent!) (déconnez pas les gars, 200° c'est bien, hein. Pis surveillez un peu aussi, faites pas les cons, ça peut être dangereux la cuisine. Moi j'ai failli tuer un copain avec mon blender: "regarde bien dans le fond, j'ai fait tomber une cacahuète, c'est pas diététique pour le smoothie, retire la avec tes doigts. Ou avec le couteau du grille pain, tiens. vas y appuie sur le bouton!!")

   Tiens, en parlant diététique, naturopathie et autres curiosités intéressantes: l'aut'jour, donc, je manquais de vitamine D, j'étais donc déprimée, -ceci expliquant donc certainement la suite trèèèès logique et sensée de mon raisonnement-); j'ai donc pris rendez vous avec une naturopathe (oui, la grosse déprime). Evidemment, je ne vous dirai pas qu'elle a préconisé que je boive moins de café au lait, moins de fromages au lait de vache et tous ces trucs que PERSONNE ne pourrait suivre (n'est ce pas? je me sens de plus en plus seule!! allô? putain, y'a de l'écho sur ce blog tellement il meurt).

   MAIS cette fille m'a quand même donné quelques conseils super et qui m'intriguent. Notamment la cuisson de mes aliments (vous n'êtes pas sans savoir que je n'utilise que du beurre et de l'huile d'olive) (et beaucoup en général) (mais ça, je lui ai pas dit): elle affirme que les seules graisses qui ne se transforment pas et ne se dénaturent pas à la cuisson, c'est...

- L' HUILE DE PALME (oui, vous aussi vous avez entendu l'immeuble d'à côté qui s'effondre?),

- L'HUILE DE COCO (qui selon elle donne un goût quand même, mais selon Stéphanie pas tellement) (m'enfin Stéphanie n'en met peut être pas autant que la naturopathe, allez savoir!) (je devrais les confronter, on rigolerait) (j'inviterais Patrick aussi pour qu'il lui pose des questions sur les bienfaits des méduses et du pied de cochon) et alors le meilleur:

 - la troisième sorte de matière grasse qui tient le choc à la cuisson, c'est LA GRAISSE D'OIE (je précise qu'elle a pas dit que c'était pas gras ou bon pour la santé, mais qu'au moins ça changeait pas, la graisse d'oie c'est la même crue ou cuite, elle devient pas hyper pleine de trucs cramés dégueulasses qui rentrent dans ton corps quand tu la cuis et que - pire- tu la MANGES, comme toutes ces atrocités d'huiles végétales ET animales.

Quelque part, ça me réjouit de voir que le beurre n'est plus tout seul dans son combat, parce qu'il me faisait un peu pitié, à pleurer des larmes de gras quand les gens lui jetaient des feuilles de kale à la gueule.

   Bon, de quoi on parlait? ah oui, vous voulez savoir aussi du coup ce qu'il m'est conseillé de boire, au lieu du café au lait? ben du rouge. Voui madame, elle l'A DIT.   

   bon, je vous mettrai la recette du dessert du réveillon en juin prochain, parce que là, ben faut que j'achète du rouge, j'en aurai jamais assez! 

 

Posté par lili violette à 09:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Rouge et graisse d'oie....je le sens bien ton régime....et la bière?....ca ne peut faire que du bien aussi, non?...

    Posté par Babeth De Lille, 12 septembre 2015 à 17:27
  • Et t'as l'adresse de cette excellente praticienne la?

    Posté par gracianne, 14 septembre 2015 à 11:13

Poster un commentaire