les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

29 mars 2011

une soiree de kibou (qui a dit "encore une soirée d'intello, tiens!"?)

salut les mecs,

ici, c'est pas le kibou, c'est son double maléfique.

Le kibou a un travail urgent à rendre demain matin, il va pas être déçu de ce que je vais lui pondre... non, mais en même temps, il vous néglige tellement, petits lecteurs du soir bonsoir, il faut pas se moquer de vous non plus, j'aime pas ça.

De toute façon, c'était de sa faute, le kibou aurait dû faire son boulot AVANT de faire ses petites préparations à notre soirée, ça aurait été plus prudent ("mais que veux tu qu'il m'arrive comme truc imprévu et grave au dernier moment qui m'empêcherait de finir ce dossier?") (hé hé, j'aurais dû lui répondre honnêtement: "que je débarque à l'improviste te remplacer, boire des bières, écrire un petit coucou à ta place sur ton blog et salir ton plan de travail en mélangeant des rognons crus à la main avec de l'huile. Sans porter ton tablier, bien sûr. Ah, mais si j'avais bien remarqué que tu portais une roble blanche en soie, mais que veux tu, j'aime pas les tabliers, je me sens serré là dedans, moi...")

Bref, je vais quand même vous faire un inventaire des trucs qu'on a préparés, pour que vous ayiez un truc à vous mettre sous la dent. Par contre j'ai pas réussi à mettre la main sur le bel appareil photo, pas moyen de savoir s'il a été exterminé pour cause de déception (faut dire que lui non plus il n'en fout pas une rame, il aurait même plutôt tendance à faire des photos encore plus crades que si on l'avait barbouillé volontairement d'huile de vidange) (et ne me demandez pas pourquoi on a toujours un bidon d'huile de vidange dans la cuisine, vous seriez un peu écoeurés, même moi ça me donne envie de vomir) ou si on l'a définitivement noyé dans de la pâte à beignet... à moins que le kibou soit plus malin que moi et l'aie planqué en sentant que j'allais débarquer et que j'aurais envie de faire des photos compromettantes de ses voisins et des copains.

De toute façon ça aurait été débile, les voisins ne cèdent pas au chantage (c'est EUX qui font chanter le reste de la ville habituellement), et les copains s'en foutent aussi, ils n'ont que ça, des photos compromettantes d'eux (même sur leurs photos d'identité, y'a toujours des bouts de corps qui n'ont rien à y faire...)

Et puis surtout, ça sera définitivement prêt que ce soir, et on aura tout bouffé avant que je le kibou réagisse et pense à faire ses photos...

Bon, alors, le menu?

Le menu donc:

     un genre de sauce tomate maison à tartiner soi même

     des petits tiropitakia (c'est une recette chinoise) (c'est malin. Oui, oh, si on peut plus rire)

     des nuggets de poulet maison (avec une vraie panure américaine aux corn flakes, notre dernière trouvaille)

     une salade composée de crudités (ça va aller vite à raconter, vous croyez quand même pas trouver une recette de salade ici j'espère, le kibou n'est pas là, mais je voudrais pas foutre en l'air des années à se bâtir une réputation aussi déglinguée quand même)

     un cobler aux poires. Encore un truc américain (ça va donner des idées aux amateurs de grands championnats de tir à la carabine sur ses voisins. Ou de grand concours internationnal de Miss monster truck. Ou de je ne sais quel autre sport national américain)

     Que je sois honnête, les meilleures recettes dans ce menu viennent de notre magazine préféré; les pages s'arrachent, tellement on l'a consulté, sans déconner, on a fait plein de recettes dedans et -c'est important- sans les MODIFIER. C'est suffisamment rare pour que je le note. Bref, hommage donc, à notre vieux pote le hors série cuisine actuelle de février mars 2007, qui s'intitulait "envies d'ailleurs", et qui donne donc les recettes des kiropitakia, du cobler (aux pêches à l'origine), et de la panure aux corn flakes.

     Bon, vous avez deux minutes? parce qu'il y en aura à lire pour ce coup ci, pour une fois que je suis au commandes, on va en profiter (et puis c'est pas comme si on avait autre chose à foutre)

     On compence par la sauce tomate maison: bon, non, là, on va pas vous la donner, c'était raté, une fois qu'ils ont tout mangé les copains ont dit "c'est original cette recette de carottes". Vous l'aurez donc deviné, les tomates étaient pas bonnes (on va finir par plus JAMAIS en acheter, ça sera bien fait pour tous les marchands de tomates, ça leur apprendra).

     des petits tiropitakia (chaussons au fromage)

     Dans un saladier, on écrase 260 g de feta (mioum, mon passage préféré), on ajoute 60 g de fromage râpé (j'ai pris un vulgaire fromage rapé -une sous marque qui ne porte même pas de nom de fromage, c'est dire si c'est de la bonne qualité-, on ajoute un bouquet de menthe (on a mis quelques feuilles de vieille menthe qu'avait séché, c'était assez à mon avis, mais bon) et puis encore 2 oeufs (le kibou -quelle tarte- avait mis encore 2 jaunes en plus, mais on s'est rendu compte après avoir fini que ça devait être pour faire dorer les petits chaussons, ça s'est tenu, mais ça avait presque la même consistance que l'appareil pour les quiches (je ne parle pas de ma soeur) ça été mangeable mais bon, faudrait voir en vrai ce que ça donne, ah oui, on ajoute aussi 2 c a s d'huile d'olive, de la muscade, du sel  et poivre.

     Ensuite, on fabrique les chaussons, pour ça, on découpe des ronds (8 cm de diamètre pour les scrupuleux) dans la pâte (ils donnent les proportions pour faire la sienne, j'ai utilisé de la pâte feuilletée et de la pâte brisée toutes faites, ça marche très bien) on pose une cuillère de préparation au milieu, on replie, on appuie sur les bords, on dore à l'oeuf,  on cuit 15 min à 180°.

     Bon, jusque là, on peut pas parler de franche réussite culinaire, mais attendez donc les nuggets de poulet!

     Habituellement, le kibou cède aux caprices des copains (qui finiront par devenir des sociopathes si on continue à leur passer tous leurs desiderata) (ah ben c'est déjà le cas, tant pis, obéissons- leur de temps en temps alors, qu'ils aient un peu l'impression que c'est pas que le kibou qui dirigera un jour le mooonnnde), et fait de temps en temps des petits hamburgers maison (sauce bourgui bourgueur, mélange savant de mayo maison et ketchup), et donc, des nuggets.

     C'est très marrant, les copains se sentent très importants, ils se rendent pas compte que c'est quand même plus rapide que de faire une carbonnade, ou même un steack sauce échalottes, avec des champignons et des patates. Mais faut les laisser penser que c'est beaucoup de travail: pendant qu'ils attendent que ça cuise en bavant et en grognant devant plus belle la vie (j'ai confisqué la télécommande) ils trainent pas dans mes pattes, et je peux fabriquer mes petites lettres anonymes de dénonciation aux flics pour les avertir que Jojo (qu'avait oublié d'acheter du romarin aux dernières courses) c'était lui qui avait bétonné la bétonneuse au coin de la rue (c'était un sacré truc de bétonner une bétonneuse, je vous le dis moi, on a bien galéré, mais ça valait le coup, on a aussi bien rigolé).

     Bref, on prend un filet de poulet, on le coupe en forme de nugget, on sale tous les petits bouts, on les enferme dans un sac de congélation (pratiquement propre) avec quelques cuillères de farine, on secoue, tout est bien fariné après (sans blague).

     Pendant que ça repose (bon, ça a pas besoin de reposer, mais les petits bouts de poulet, c'est bien plus obéissants que les gosses de maternelle à l'heure de la sieste, ça a pas besoin de se moucher, de faire pipi ou de boire un verre d'eau, si on leur dit "maintenant tu te reposes ou je vais chercher la moutarde et tu as intérêt à finir le pot, sinon je te le ressers au goûter", ils mouftent pas, pas comme certains enfants qu'on connaît tous. (pauvres instits), on prend un autre sachet plastique genre sac de congélation. ça marche aussi avec le sac du marché qui a servi aux carottes des sables de Créances, mais ça fera pas le même effet.

     On verse dedans des corn flakes. On ferme le sac, on essaie de faire le vide (proposez à un copain qui traine par là d'aspirer l'air en sous entendant que ça doit être hallucinogène) et on écrase, à la main ça marche bien. Si on trouve ça un peu lourdingue (les kibous manquent de patience) finissez- les en les éclatant au rouleau à pâtisserie.

     Trempez les bouts de viande dans un mélange oeuf battu- lait (oui, pas les corn flakes, tout serait à recommencer. A moins que vous fassiez frire cette grosse boule de corn flakes aux oeufs dans l'huile, mais je ne sais pas trop dans quel type de panure on roulerait ça? de la chapelure?) (si on part du principe qu'on a liquidé tous les corn flakes du petit déjeuner du copain allergique au gluten)

     bref, ensuite, on jette les bouts de viande trempés dégueulasses dans le sac de corn flakes, et on fait frire dans le beurre et l'huile (oui, oublions la friture à l'eau, le résultat était plutôt moche). (mais le bouillon s'est révélé utile pour prouver au patron qu'on était VRAIMENT malade). (lui aussi il a eu l'air un peu verdâtre d'ailleurs quand il a vu ça, il est plutôt fragile ce gars là. Et c'est ça qui dirige d'autres mecs, pff)

     Voilà, on peut servir ça avec une petite salade composée (je me demande bien qui mange des grosses salades composées. Personne j'imagine). Je vous dis pas ça pour vous faire des recommandations utiles à votre santé, juste pour vous dire qu'ici on a découvert les petits oignons frais, coupés cru menu, dans les salades, c'est une vraie valeur ajoutée (je m'exerce avec le vocabulaire, je me présente aux élections présidentielles. Enfin, non. Enfin vous verrez bien)

     On passe au dessert? oui, les copains seront un peu surpris qu'il y ait un dessert, ils auront plus vraiment faim, ils se seront gavé de salade (ah ah, comme si)

     Donc, voilà, ils ont englouti un bon gros cobler aux poires (la recette, c'est pour des pêches, mais on en a pas trouvé. on aurait dû demander au marchand de tomates, il devait en avoir je suppose).

     Alors on mélange 200g de farine, avec un peu de muscade, on ajoute 80g de sucre roux, 80g de beurre coupé en petits bouts, on mélange pour écraser le beurre, ça fait un genre de pâte du même style que le crumble (bon, le nom du cobler a l'air très cool, mais en fait, rien d'innovant, c'est des cousins ces deux gars là, faut l'avouer) et on verse un peu de lait (ils disent 10 cl, mais faites gaffe, faut voir ce que vaut votre farine, ici y' en a pas eu besoin d'autant).

     Mettez le four à préchauffer pendant qu'un copain épluche les poires et les prépare (dites lui bien qu'il faut enlever les pépins, tout ça, les copains sont ceux pour qui les rédacteurs de livres de cuisine écrivent les fameuses consignes "cassez les oeufs, versez les blancs et les jaunes dans une jatte et jetez les coquilles à la poubelle" (et pas l'inverse). Ces gars là doivent avoir des avocats consciencieux. Il faut que je me renseigne, ça peut servir)

     Bref, on mélange maintenant les 8 pêches (poires, avocats ou chats du voisin selon la saison) avec 125 g de sucre roux, de l'essence d'amande amère, 2 c à s beurre fondu, 1 c à soupe de farine. On étale la pâte, qu'on pose sur les fruits en soudant le bord aux bords du plat. On fait cuire 45 min, on déguste tiède ou chaud.

     Et voilà le travail, si ça c'est pas bien fignolé!

Bon, je vous rendrai le kibou la prochaine fois (enfin faut voir, ça dépend si il a bien rempli les papiers de la banque et si il a bien répondu aux injonctions du juge)

et moi je vous envoie des bises, je vous aurais bien dit des trucs cool en italien, ça fait bien, mais je connais rien d'autre que des insultes, vous pourriez mal le prendre...

 

Posté par lili violette à 17:31 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Ce double maléfique est cap d'écrire beaucoup beaucoup de mots, waow, je suis impressionnée...
    Si le kibou a besoin d'une adresse pour sa liberté surveillée, je peux lui faire un certificat d'hébergement mais je ne suis pas sûre que la justice ait oublié ma période "rock'n roll", je dirais que ça se tente.

    Posté par Stéphanie, 01 avril 2011 à 17:03
  • Ben vous alors!

    Posté par Estèbe, 01 avril 2011 à 17:55
  • T'ain, quelqu'un qui écrit des billets encore plus longs que les miens...

    Posté par Patrick CdM, 02 avril 2011 à 05:47
  • stephanie, je dis plus que ce genre de trucs "se tentent", la plupart des trucs que j'ai tentés se sont mal terminés. Mais bon, allez, un dernier avant de se retirer du circuit (des imbécillités et incongruités)...

    estèbe, vous en êtes un autre

    patrick, ça doit être mes hormones. Tes hormones réagissent pas avec le nuage, toi? C'est bête, nous on rigole bien, mes hormones, les copains et moi...

    Posté par lili violette, 04 avril 2011 à 08:53
  • Joyeuses pâques!

    bisous

    Casa

    Posté par Casa Dolce Casa, 23 avril 2011 à 02:57
  • Ça faisait longtemps que je n'étais pas venue te faire un petit coucou, tu me manquais ! j'ai bien rigolé comme d'hab, je pense que je devrais venir plus régulièrement lire ce que tu cuisines (ou trafiques dans ta cuisine ! lol!)
    Bonne journée
    Cath

    Posté par lacath, 26 avril 2011 à 14:27
  • Il y a quelqu'un ? Houhou ?
    Next step : je vais faire de la magie noire pour faire revivre ce blog, et attention !!!!

    Posté par Stéphanie, 03 août 2011 à 22:13
  • Bonjour, je suis la fille de Domicuisine, je suis votre blog depuis longtemps et j'adore votre humour! Je ris toute seule devant vos articles... et donc comme je viens moi aussi de créer un blog, je vous ai ajouté dans mes liens favoris! bonne continuation! )

    Posté par Maryse, 12 septembre 2011 à 11:28

Poster un commentaire