les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

19 août 2012

les revenants sont parmi nous (enfin parmi VOUS surtout!)

Tiens, vous êtes encore là vous? Oui, moi je m'étonne plus de revenir (il en faudrait plus, vous pouvez pas vous imaginer ce qu'on trouve quand on fouille les décharges publiques avec un détecteur à métaux), mais quand même, je vous trouve bien faibles de revenir là. Ou persévérants, faut voir...

Bon, alors j'ai fait le tour de mes vieux brouillons. Les mecs, vous allez pas me croire, ces brouillons sont tellement vieux que je sais plus de quoi on causait à l'époque:

DSCN0181

     Ici on aurait dû parler de petits choux verts farcis (bien sûr, pas de pâte à chou, je déteste la pâte à chou. Ouais, "DETESTE" carrément. Y'en  qui détestent avaler de travers, qui détestent quand on les appelle au moment où le détective va dire qui a tué la vieille, moi je déteste la pâte à chou. Faut vraiment être cinglé de bouffe quand même);bref, je sais plus ce qu'il y avait comme farce, de la viande sûrement, mais après... c'était bon, sûr, sinon j'aurais pas mis ça dans le fatras de mes brouillons, mais vous en saurez pas plus... Voilà voilà voilà.

     je sais plus non plus ce que j'ai gardé de la recette originale de cette bonne vieille tartine (recette originale ici) je suis pas du tout sûre d'avoir fait cuire cette bidoche en deux temps. Me demandez pas comment j'ai fait je sais plus. Mais c'était super bon ça aussi, de la viande fondante à l'intérieur, une croûte de gras grillé à l'extérieur, un truc de fou (le gras grillé, c'est les bonbons des kibous).

DSCN0169

      pis après y'avait aussi ces petits roulés, avec des tranches d'aubergines, des escalopes et du fromage (ptêtre du jambon fumé? aucune idée)

DSCN0159

     Heureusement (pour vous) y'a des copains qui passent leur permis grue (qui aurait cru qu'il fallait un permis pour conduire un truc qui roule pas?), alors je les soigne aux petits oignons... (oui, on espère toujours faire un tour de grue, on a plein d'idées pour faire décoller ce truc)

D'abord, du poulet gluant au citron, c'est une recette de "la cuisine rapide" de gordon ramsay (qui ça étonne que j'ai suivi avec attention les émissions de ce méchant cuistot humiliant et méprisant?)

horrible photo de bouffe

    

     D'abord on fait chauffer de l'huile dans une sauteuse, on fait dorer chaque face de chaque morceau d'un poulet coupé, on ajoute 1 tete d'ail coupée en deux horizontalement (j'ai jamais entendu parler de ça, j'ai fait un truc très classique, j'ai coupé des gousses d'ail en tranches, comme d'habitude, faudrait pas croire, j'ai pas PEUR de pas faire TOUT ce que dit le grand méchant gordon), et puis du thym.

     Après, on remet tous les morceaux de poulet ensemble dans la sauteuse, on ajoute un trait de vinaigre de xeres, on laisse bouillonner, et ensuite on ajoute 2 cuillères à soupe de sauce soja, et 3 cuillères à soupe de miel.

Après on verse 1 verre d'eau chaude, et les tranches d'un citron.

     Alors là, j'ai pas fait tout à fait comme ça, moi, je pars du principe que le poulet, c'est plutôt long à cuire, je pense pas que les cuisses seront cuites rien qu'avec un petit verre, en 10 minutes (imaginez que j'ai un sourcil qui monte, et que ma bouche fait un rictus de mépris). J'ai mis vachement plus de flotte (des quantités? des quantités de quoi?) , j'ai laissé mijoter ( par contre je sais pas combien de temps... faut pas trop m'en demander non plus, hein, c'est lété, mais je me laisse pas aller à des facilités. Des facilités pour vous, j'entends).

     En tout cas, une fois que ça a été cuit, j'ai laissé réduire, c'était impeccable avec des petites pommes de terre grenaille grillées au four (moi je les fais cuire d'abord à l'eau bouillante salée, j'ai toujours peur que ça soit pas assez cuit, j'aime pas les patates crues) (je rêve ou j'ai écrit "j'ai peur"?)

     Pendant que ça mijote tranquille, on a mangé une entrée (toujours tirée du même bouquin de gordon ramsay): une soupe au concombre et à l'avocat.

ok c'est moche

    Alors, pour faire ce truc sans viande (les copains trouvent toujours que ça manque de quelque chose, ils s'acharnent à rajouter du sel, mais je finis par me dire qu'un jour, je rajouterai des petits viandières sur la table, à la place de la salière, ça les soulagera sûrement, dans leur quête de la perfection culinaire: un mignon petit pot fleuri rempli de petites tranches de saucisses, de la poudre de protéines, ou des couennes de jambon à saupoudrer soi même), il faut 2 concombres: on préserve un quart d'un des deux (ouh! calcul!), qu'on écarte de notre folie quand on commence à tout découper en petits bouts. On n'aura pas besoin de le mettre à l'abri de qui que ce soit, ni les copains ni les chats ne s'intéressent à un bout de concombre qui traine (ce qui explique pourquoi on trouve toujours des vieux bouts de concombres qui pourrissent partout dans les coins de la maison, et pas de vieux bouts de bidoche ou de lardons). Gordon précise qu'il faut éplucher le concombre, ôter les pépins après avoir coupé le concombre en quatre dans la longueur. J'ai rien fait de tout ça je vous le dis tout de suite. En fait mon esprit est maintenant si bien fait qu'il sélectionne d'emblée les infos qui n'intéressent personne, je viens seulement de me rendre compte que c'était écrit. J'avais pas vu, voilà (oui, comme l'autre gars qui s'est frotté à mon hachoir, je l'AVAIS PAS VU, pourquoi on veut pas me croire?)

     Bon, cette recette s'éternise, c'est pourtant pas une recette compliquée, mon traitement commence à plus faire effet, c'est con, il est même pas 9 heures du matin, la journée va être longue pour les mecs qui farfouillent du côté des hachoirs (ou courte, ha ha. Oooh, ça va, si on peut plus rire des enfants, maintenant)

     Donc, il est temps de s'attarder sur le sort des 2 avocats (non madame, je fais pas des phrases à double sens, non)
: allez, on les pèle (sans blague) on les coupe et on leur retire le coeur- le noyau je veux dire. On garde là encore la moitié d'un des deux, on arrose l'avocat d'un peu de citron (tiens, on n'a qu'à la garder avec le concombre de tout à l'heure) (ouh, je donne des supers conseils judicieux, la journée va être excellente, je vais faire une visite au pharmacien, moi, et commenter toutes les ordonnances des gens avec une blouse blanche, contester chaque traitement (je m'y connais en traitement maintenant), et semer le doute dans la tête de ces malades (figurez vous que RIEN dans la loi ne m'interdit de faire ça, incroyable, hein?)

     on mixe maintenant les concombres et les avocats avec le reste du jus du citron, on ajoute 1 cuillère à café de sauce Worcestershire. On sale, on poivre. On garde au frais jusqu'au moment de servir.

     Et puis on prépare la garniture: on coupe le concombre, l'avocat, une tomate et un demi oignon rouge en dés, on mélange avec de l'huile 'olive et du basilic frais coupé fin, on sale aussi.

     Au moment de servir, on verse la soupe dans des bols, on pose un peu de garniture au centre; on mélange pas, sinon, c'est moins présentable (je fréquente des bloggueuses maintenant, j'ai appris des trucs achement importants concernant la présentation).

     Bon, vous savez quoi? j'avais prévu de vous donner plein des recettes super, mais je me fatigue moi même, je vous les donnerai plus tard (ou JAMAIS! ah ah ah!) donc à venir sur ce même blog:

des tartines grillées garnies de tas de trucs sympas (des bruschettas, n'est ce pas), et de la caponade (encore du gordon ramsay? OUI, assez du gentil jamie, vive les affreux méchants balafrés! ah ah ah, vous le SAVEZ n'est ce pas, que la fin du monde c'est bientôt? ben c'est déjà en route, et ça commence ici, avec LUI!)

Vous voulez quand même des bises? Ben non, pas aujourd'hui, préparez vous à la fin du monde, pendant l'apocalypse, vous aurez pas de bises il faut vous y faire les mecs!!

 

Posté par lili violette à 10:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Quel nase ce Gordon Zola... c'est pas lui qui aurait l'idée d'une viandière.

    Ça fait vraiment du bien de te relire avant d'aller afronter la canicule (sa mère) pour me nourrir...

    Posté par Patrick Cadour, 19 août 2012 à 11:25
  • Ah oui la viandière ! Dès que j'ai réussi à mettre en place tous les projets qui me rendront riche, je te finance l'étude de marché et je vous loue un entrepôt à tes copains et toi pour faire des essais avec des machines dangereuses...
    Et la pâte à chou, c'est nul même quand on essaie d'y mettre du fromage...

    Posté par Stéphanie, 19 août 2012 à 13:38
  • je serais pour les couennes de jambon dans les viandières.....

    Posté par Babeth De Lille, 20 août 2012 à 11:34

Poster un commentaire