les copains du kibou

de la cuisine, des copains, des bières

09 novembre 2014

le défi du kibou!

     Les gars, je dois vous avouer un vieux fantasme culinaire: les seiches farcies. C'est surement un de mes plats préférés, et j'avoue, jusque là, j'en ai jamais mangé que chez ma mère, et je la laisse tout faire (bon, oh ça va, hein, je suis un kibou, on oublie pas)

     Pour tout vous dire, j'ai toujours vu ma mère en préparer pour des bons copains qui adoraient ça "ma fille, ce truc là, c'est quand meme chiant à préparer, faut pas le faire pour des qui aiment pas trop bouffer, faut en faire que pour des potes qui annuleraient n'importe quel événement pour ça".

     En gros, ma mère, c'est la première qui avaient des copains du kibou (en plus, dans le tas y'avait toujours un pote médecin qui l'aidait à recoudre les seiches... au point chirurgical bien sur) (et on traite mes potes de cinglés?!)

     je vous donnerai ici aucun conseil pour préparer les calamars, franchement, j'ai un peu galéré ("retirez délicatement la poche d'encre", 'tain je vois rien, y'a de l'encre partout, j'en salope tout mon évier et tous les trucs autour, comment je peux la repérer cette petite poche délicate? ah ben c'est qu'elle a déjà du crever celle là. C'est rien, j'ai encore deux autres seiches, je vais réessayer! ah ben pourquoi tout est noir dans ce sachet?...".

     Bon, pis vous me connaissez, je suis pourtant pas bégueule, mais vraiment, retirer ces gros yeux globuleux, ça a été trop dur. Sans compter que j'en ai éclaté deux qui ont giclé partout. En meme temps, si le chat trainait pas toujours ou il faut pas, il aurait en aurait pas pris une giclée. Pis il aurait pas couru partout dans le salon avec ses pattes pleines d'encre. Les copains ont qu'à venir me filer un coup de main au lieu de roupiller sur le canapé à faire des pronostic et des paris sur la chaine de la mode (celle là qui fait la gueule, elle va tomber avec ses talons. Laquelle? la blonde qui a les cheveux gras qui fait la gueule ou la brune qui a des cheveux coupés pas pareil sur tout le crane et qui fait la gueule? mais non, celle qu'est habillée en guenilles et qui fait la gueule enfin!) 

poulpe-coco-curcuma-dahl-petit-pois-tomate-epinards-01

(cette photo vient de lacath, c'est vraiment la plus représentative de ce que j'ai eu dans les mains)(euark)

bref, une fois qu'on a viré les entrailles (oui, ben c'est encore le moins crade je trouve), on doit nettoyer ces putains de tentacules, virer le bec et les cartilages. Pfiouuu. Et là on respire, après, ça redevient plus humain, jugez plutot:

(pour 4 personnes)

d'abord on fait une sauce (hésitez pas à augmenter les proportions, moi j'ai trouvé que c'était pas assez, mais j'avais mis ça dans un grand plat, bref, je vous laisse faire vos expériences. Pis ptetre que vous, vous finissez pas la sauce dans un bol pendant que d'autres boivent du calva) 

     On fait donc revenir un oignon dans de l'huile d'olive (bon, faites pas les cons, coupé l'oignon, hein, je vous connais je précise plus, mais sait on jamais, des fois qu'y en a qui viendraient ici par erreur et qui mettraient l'oignon entier dans l'huile et qui me feraient un procès- Bon courage mon gars, mon avocat il a fait fresne-)  avec du laurier, une gousse d'ail, 1 cuillère à soupe de farine. On laisse brunir un peu la farine, et on ajoute 15 cl d'eau chaude et 15 cl de vin blanc. Du sel du poivre, on laisse bouillir, on couvre, 15 minutes. Fastoche. (non, mais y'a que l'étape du dépiautage qu'est chiante, après c'est facile) (ah non, c'est vrai, faut recoudre)

Bref, maintenant on fait la farce:

     On fait revenir un oignon avec 4 cuillères à soupe d'huile d'olive (je vous écris ça, mais franchement QUI mesure l'huile en cuillères?) (oui, ben pas moi, vous l'aurez déduit sans problème, bande de gros malins de watson) On ajoute les tentacules hachés (tiens vous aviez oublié qu'on était sur des seiches? moi aussi) (attention, vous allez finir avec les explications pour un wedding cake si je n'y prends pas garde, moi je m'en fous, les seiches je les ai déjà bouffées depuis longtemps, mais vous, si vous suivez toutes les recettes à la lettre, vous finirez par vous attirer des ennuis) 

     Bref, on continue avec deux à trois grosses tomates pelées épépinées hachées. On assaisonne et on laisse revenir. Quand le jus des tomates a réduit, on ajoute 100g de mie de pain trempée dans du lait et préssée, 2 gousses d'ail, du persil. On travaille le tout, on ajoute 2 à 3 cuillères d'eau chaude et 2 ou 3 jaunes d'oeufs. 

     Ensuite, c'est là que ça se corse: on remplit les encornets de farce, aux 3/4 seulement, sinon ça va exploser dans votre four (moi je m'en fous je nettoie jamais mon four, quand il sera trop crade j'y foutrai le feu, mais vous, vous etes pas comme ça) (enfin je suppose) (peut etre que vous lisez charlie en fait, je sais pas après tout!) ensuite, on coud la sortie du cornet (je sais pas comment appeler ça, je manque de vocabulaire, je devrais faire un stage dans un collège de roubaix, j'en apprendrais du vocabulaire là bas tiens)  donc on coud ça pour fermer que la farce dégueule pas partout dans le plat, sinon, ben ça sera plus une seiche farcie (en fait c'est moi watson)

donc, ensuite on pose dans un plat à four (pas trop grand, donc, si vous suivez, pasque sinon, vous manquerez de jus) On saupoudre de chapelure, un peu d'huile sur la panure (est ce bien raisonnable?) (cette question est elle bien raisonnable?) (voulez vous vraiment la réponse à ces deux questions?)

allez, hop, au four, 180°, 50 minutes (vaut mieux moins chaud plus longtemps que le contraire, sinon, tout redevient visqueux et vert, et il faut reprendre la recette dès la première étape, vider l'animal de ses boyaux et de tous ces trucs dégueulasses... ) (allez, avouez, ça serait marrant, un plat qui ferait ça) 

bon, ben, bientot un repas de réveillon, ça vous dit? (non, je vous invite pas, je vous propose une récap') (je déteste ce mot "récap'") je vous le propose bientot promis (promesse de kibou noie les chiens) (c'est pas ça le proverbe?)

bises? bises!

ps: je dois avouer que la blague du four, je l'ai adaptée d'un truc que j'ai lu quelque part et que j'aurais voulu inventer moi meme" chez moi c'est tellement dégueulase que faire le ménage devient impossible. on en est au stade ou je me dis qu'il vaudrait mieux y foutre le feu pour tout reprendre à zéro". Je volerais bien cette blague, mais y'a trop de gros malins sur internet. Et il n'est pas impossible que les anonymous traquent les mauvaises blagues en ce moment.

 

Posté par lili violette à 22:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    lacath, tu m'excuseras, j'ai pas eu moyen de mettre un lien pour rediriger vers ta page, je le fais ici du coup (je suis plus forte en seiches qu'en blog) bises de kibou qui pique

    http://www.lacath.com/2012/01/poulpe-au-lait-de-coco-dahl-tomate-et-tombee-depinard/

    Posté par lili violette, 12 janvier 2015 à 22:38
  • Citation incomplète

    Eh bien voila ce qui arrive quand on essai de faire des œufs en neige SANS LA MOINDRE recette !!!
    ... Enfin surtout de faire des citations sans reprendre la source ! Après l'histoire de "mettre le feu au four", il fallait finir par "alors je suis allée dans le canapé me préparer un mojito (remplaçable éventuellement par un pastis, un Bourbon ou autre Chivas).
    Mais merci quand même le kibou, ma machoire s'est décrochée. Maintenant va falloir que je change le sol... J'aime pas nettoyer les bouts d'os...

    Posté par soeur-vivante, 12 janvier 2015 à 23:03
  • Je suis Charmé.

    Posté par Patrick Cadour, 13 janvier 2015 à 00:02

Poster un commentaire